Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





Démission du commissaire général de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens



            Partager Partager

Le commissaire général Pierre Krähenbühl est le principal visé par le rapport de l'Onu pour ses agissements (photo : UN/Violaine Martin)
Le commissaire général Pierre Krähenbühl est le principal visé par le rapport de l'Onu pour ses agissements (photo : UN/Violaine Martin)
PALESTINE. Les conclusions d'un rapport de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), diligenté en juillet 2019 par le Bureau des services de contrôle interne (BSCI) du secrétariat général de l'Onu, poussent aujourd'hui à la démission son commissaire général Pierre Krähenbühl avec "effet immédiat", précise Stéphane Dujarric, porte-parole de l'Onu.

L'enquête - qui parle de contournement des mécanismes de contrôle de l'Onu - a révélé une mauvaise gestion et de graves abus de pouvoirs et éthiques commis au sein de la structure par un petit groupe de hauts responsables, principalement des expatriés, accusé d'"agissements à caractère sexuel inappropriés, népotisme, représailles, discriminations et autres abus d'autorité à des fins personnelles, pour réprimer des divergences d'opinion légitimes".

Premier concerné, le commissaire général de l'Unrwa, en poste depuis six ans. Le rapport indique que le Suisse entretenait notamment une relation amoureuse avec sa conseillère principale, nommée en 2015, après un processus "extrêmement rapide". Les conclusions n'évoquent cependant aucune fraude ou détournement de fonds de sa part mais des problèmes de management et de gestion. "J'ai rejeté toutes les accusations depuis le début et je continue à le faire", indiquait-il à la RTS, mercredi 7 novembre 2019 au soir.

L'Unrwa joue sa survie

Christian Saunders va assurer l'intérim à la tête de l'Unrwa (photo : Unrwa)
Christian Saunders va assurer l'intérim à la tête de l'Unrwa (photo : Unrwa)
Pour le remplacer, le secrétaire général de l'Onu a nommé le Britannique Christian Francis Saunders qui n'occupera ce poste que par intérim. Dans un communiqué, l'Unrwa indique "avoir déjà commencé à prendre des mesures correctives" et prête à "poursuivre ses initiatives et améliorations au cours des prochains mois". L'organisation s'engage "à faire en sorte que les fonds des donateurs soient utilisés de la manière la plus efficace et la plus efficiente à l'appui de sa mission essentielle".

Le scandale arrive à un très mauvais moment alors que les Etats-Unis ont décidé de mettre fin en 2018 à leur aide financière annuelle à l'Unrwa (300 M$ soit 270 M€), qu'Israël ne cesse de critiquer cette agence de l'Onu et réclame sa dissolution depuis juin 2017, que la Suisse et les Pays-Bas suspendent leurs contributions additionnelles pendant la durée des investigations et que l'Assemblée générale des Nations unies se prépare à renouveler pour trois ans le mandat de son agence aux abois financièrement depuis plus d'un an.

Créée en 1949, l'Unrwa (30 000 salariés, principalement Palestiniens) apporte un soutien, avec des services essentiels de base (éducation, soins de santé, secours, services sociaux, amélioration des camps, protection et microfinancement), aux 5,4 millions de Palestiniens réfugiés en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens. Pour Stéphane Dujarric, "il est vital en ce moment que les Etats membres et les autres partenaires restent impliqués dans l'Unrwa et dans les services qu'elle fournit."

Jeudi 7 Novembre 2019

Lu 1575 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.