Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Déchets de Naples, la solution : dissoudre les mairies !


Contre les déchets, la dissolution... Le gouvernement italien menace de dissoudre les conseils municipaux des communes qui refuseraient d'accueillir les décharges destinées au stockage des déchets napolitains. Une mesure radicale inimaginable en France ?


            Partager Partager

Imaginez Jean-Louis Borloo proposant de dissoudre les conseils municipaux des communes des rives Ouest de l’étang de Berre en guerre contre l’incinérateur que construit actuellement la Communauté urbaine de Marseille sur la zone industrielle de Fos-sur-Mer… Une solution aussi radicale déclencherait ici un séisme politique d’amplitude nationale.
De l’autre côté des Alpes, le projet est on ne peut plus sérieux : il fait partie de l’arsenal d’urgence déployé par le nouveau gouvernement de Silvio Berlusconi pour tenter de résoudre l’imbroglio des déchets napolitains.
Interrogé par le quotidien romain Il Giornale (25 mai), le ministre italien des Infrastructures et des Transports, Altero Matteoli, brandit la menace d’une dissolution, non pas des ordures qui s’entassent dans les rues de la capitale campanienne, mais des… mairies qui s’opposent à l’installation de décharges sur leur territoire. « Jusqu’à présent, nous avons dissous les conseils municipaux qui avaient un lien avec la criminalité. Je crois au dialogue et à la coopération, mais si les municipalités continuent de s’opposer aux décharges choisies, une telle solution pourrait être à nouveau employée. L’alternative, c’est la mort de la Campanie », avertit Altero Matteoli.

Levée de barricades à Chiaiano

La menace a évidemment provoqué une levée de boucliers des maires et des populations des communes concernées. Notamment à Chiaiano, bourgade située au nord-ouest de Naples, où le gouvernement a prévu de créer à la hâte une immense décharge « aux normes européennes » pour accueillir les milliers de tonnes de déchets de l’agglomération. Les habitants de ce village ont levé des barricades face au site choisi, une carrière désaffectée, y interdisant l’accès aux engins de travaux publics chargés de l’aménager.
La saturation des poubelles napolitaines ne fait toutefois pas que des malheureux. La journaliste Marina Verna, dans La Stampa du 25 mai, explique que les 200.000 tonnes de déchets qui seront expédiés dans les six prochains mois de Naples vers l’Allemagne pour y être incinérés représentent "un business lucratif : un chiffre d’affaires de 50 milliards d’euros par an, soit entre 170 et 200 euros par tonne de déchets transportée et détruite". Une somme imposante alors que "l’Italie rachète chaque année 160.000 tonnes d’aluminium, 90.000 tonnes de verre, 70.000 tonnes de papier, 82.000 tonnes de résidus de bois, 45.000 tonnes de cuivre et 26.000 tonnes de tissu recyclés".

A Marseille, un incinérateur pour remplacer la décharge

Dans la région marseillaise, la construction de l'incinérateur suscite depuis deux ans une bataille juridique et médiatique.
Doublé d'une unité de méthanisation, cet équipement en cours de construction par la société Evere (filiale du groupe espagnol Urbaser) sera en mesure de traiter 410.000 tonnes (300.000 par incinération, 100.000 par méthanisation) des 600.000 tonnes d'ordures ménagères que la communauté urbaine de Marseille produit chaque année et qui sont aujourd’hui entreposées dans l’immense décharge à ciel ouvert d'Entressen.
Pour la communauté urbaine, l'incinérateur est "la meilleure alternative à l'enfouissement des déchets". Mais cette installation suscite l'opposition des élus locaux du San Ouest-Provence, communauté de communes regroupant notamment Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis. Lors d'une consultation publique organisée début 2006 dans ces deux communes, le non à l'incinérateur avait remporté 97,08 % des voix.

william allaire

Mercredi 28 Mai 2008

Lu 1404 fois



Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE