Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


De l'eau dans le gaz entre la Seaco et la SEM à Constantine


Le gouvernement algérien menace de mettre fin, d’ici le 31 mars 2010, au contrat de management qui lie la Société des eaux et de l’assainissement de Constantine (Seaco) à la Société de Eaux de Marseille (SEM). Michel Valin, DG par intérim de la Seaco, a toutefois des raisons à exposer.


            Partager Partager

Fort taux de fuites et faible activité de formation sont les principaux griefs contre la Seaco (photo MN)
Fort taux de fuites et faible activité de formation sont les principaux griefs contre la Seaco (photo MN)
ALGERIE. Rien ne va plus entre la Seaco, groupe public algérien, et la SEM , à Constantine. Le conseil d’administration de la Société des Eaux et de l'Assainissement de Constantine (Seaco) a adressé, le 1er février 2010, une dernière mise en demeure au président de la SEM dans laquelle il demande au groupe français d’honorer ses engagements contractuels dans un délai de deux mois, faute de quoi il menace de résilier le contrat qui lie les deux partenaires.

Pour rappel, le contrat de gestion des eaux de la capitale de l’Est, pour une durée de 5 ans et demi, a été remporté en juin 2008 par la SEM, pour un montant de 27,8 M€.

Il s’agit d’un contrat de management où la SEM apporte son savoir-faire à la Seaco Spa de droit algérien (50% ONA et 50% ADE –L’Algérienne des eaux ). Un des paradoxes de cette situation et que si la Seaco a des reproches à faire à la SEM, elle n'en est pas moins dirigée par un DG issu de cette dernière société. On comprendra que celui ci défende l'action présente et à venir de la SEM avec la Seaco.

Le conseil d’administration de la Seaco accuse la SEM d’avoir gravement porté préjudice aux intérêts algériens en ne respectant pas ses engagements.

Il lui est notamment reproché un grand retard en matière de sectorisation du réseau de distribution, de comptage, de recherche et de réduction des fuites dans les systèmes d’adduction.

Une autre accusation concerne le retard pris dans l’établissement d’une cartographie détaillée des réseaux et installations d’approvisionnement en eau potable (AEP) et d’assainissement ainsi que du fichier des abonnés.

Enfin, la Seaco reproche à la SEM de ne pas avoir fait suffisamment en matière de formation, compte tenu de ses obligations contractuelles.

La mise en demeure du 1er février 2010 fait suite à celles que la Seaco a déjà adressées à la SEM au cours du dernier trimestre de 2009.

Aujourd’hui, la partie algérienne reproche à la Seaco la non prise en charge des remarques et réserves émises lors d’une réunion qui a rassemblé, à Constantine le 11 novembre 2009, les responsables de la Seaco, le wali (préfet) de la ville, le secrétaire général du ministère des Ressources en eau ainsi que le président de la SEM.

Une équipe "anti-fuites" de la SEM est attendue en février 2010

Contacté par Econostrum, Michel Valin, DG par intérim de la Seaco rétorque que « le meilleur démenti réside dans les actes concrets. Pour les aspects techniques et pratiques, on agira sur le terrain. Pour ce qui est de l’aspect légal, nous répondrons de manière appropriée. »

Se déclarant non surpris par la dernière mise en demeure, il précise que « le problème des fuites d’eau perdure depuis deux ans. Aujourd’hui, il apparait au grand jour parce qu’il y a plus d’eau et davantage de pression, ce qui occasionne plus de fuites. »

Abordant la question des échéances, le DG par intérim de la Seaco déclare : « Dans le contrat de cinq ans que nous avons signé et qui arrive à échéance en avril 2014, il n’y a pas d’échéances en terme de cartographie. »

Pour ce qui est de la cartographie de l’eau, notre interlocuteur explique « que l’objectif est atteint à 90%qu’il n’est pas encore possible de dire si les objectifs sont mesurables. Quant à la cartographie du réseau d’assainissement, nous avons demandé l’été dernier aux directions de l’ONA (Office national d’assainissement) et de la DHW (direction de l’Hydraulique de la wilaya) de nous transmettre les plans.
Nous attendons toujours. Cela va nous obliger à faire des études et des relevés topographiques, mais la cartographie se fera en 2010. On va lancer des consultations pour ce faire. »


Se disant déterminé à réduire le nombre de fuites, Michel Valin affirme : « Nous allons renforcer les équipes de réparation et réactiver les sous-traitants en accréditant des entreprises en service qualité. Cette action sera renforcée par une équipe de la SEM qui arrivera à la mi-février 2010 (avec outillages et équipements) pour réduire le taux des fuites. »

Un plan de formation sur quatre ans

Moins d'eau disponible et plus de demande aboutissent à une pression insoutenable pour le réseau, qui accumule les fuites (photo MN)
Moins d'eau disponible et plus de demande aboutissent à une pression insoutenable pour le réseau, qui accumule les fuites (photo MN)
Sur le moyen terme, l’objectif du DG par intérim est de « former progressivement des équipes locales de SEACO. D’ici à début 2014, nous ferons en sorte que la wilaya de Constantine ait de l’eau H24. Enfin, nous allons réhabiliter le réseau qui a une durée de vie de 50 à 100 ans. »

Tout ceci ne sera pas gratuit pour la SEM, et Michel Valin explique que « le coût total du volet eau et assainissement est de 180 M€. »

Enfin, notre interlocuteur affirme que « le président de la SEM Loïc Fauchon a pris des engagements envers le ministre algérien des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, sur différents points dont celui du traitement des réclamations et de la rapidité des réponses. »

A. Belkessam, à ALGER
Mercredi 3 Février 2010

Lu 4883 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Février 2020 - 17:44 Orchestra-Prémaman réduit la voilure


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.