Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Damart va réduire son nombre de marques et supprimer 195 postes



            Partager Partager

Le coronavirus oblige Damartex à revoir sa stratégie (photo : Damartex)
Le coronavirus oblige Damartex à revoir sa stratégie (photo : Damartex)
FRANCE. Les conséquences de la crise du coronavirus conduisent Damartex à modifier son plan stratégique de transformation. Le groupe français de distribution textile spécialisé dans les seniors a été obligé de fermer 170 magasins pendant deux mois et a dû subir une chute de son chiffre d'affaires de 23,9% de mars à mai 2020. Dans un communiqué, sa direction indique s'"attendre à de lourdes pertes pour son exercice annuel".

Damartex va donc "recentrer son portefeuille d'activités sur un nombre restreint de marques afin de pouvoir assurer les investissements nécessaires à leur modernisation et à leur transformation digitale". Les marques La Maison du Jersey, Delaby et Jours Heureux vont faire les frais de cette nouvelle stratégie et arrêteront leurs activités d'ici juin 2021.

Le distributeur basé à Roubaix prévoit de regrouper ses marques dans trois pôles : Fashion (Damart, Afibel, Xandres), Home & Lifestyle (Pagen, Coopers of Storford, Vitrine Magique) et Healthcare (Santéol, Sedagyl).

Augmentation de capital et PGE

Parallèlement, ce recentrage et la nécessité de réduire les coûts vont entraîner la suppression de 195 postes dont 159 en France alors que vingt-cinq nouveaux postes seront créés. "Alors que le Groupe constatait les premiers effets positifs de son plan de transformation en amorçant un retour à la croissance, il se retrouve confronté à une crise sanitaire sans précédent, apportant avec elle de nombreuses incertitudes. Pérenniser l’activité nécessite aujourd’hui la prise de décisions difficiles", souligne Jean Guillaume Despature, président du Conseil de surveillance de Damartex.

Pour financer ce plan stratégique, le distributeur va augmenter son capital d'environ 30 M€ et pourrait renforcer sa structure de bilan par la cession d'actifs non productifs à hauteur de 15 M€. "Les différentes mesures envisagées aujourd’hui doivent permettre au groupe de retrouver une base solide pour affronter un environnement économique compliqué durant l’année 2020", commente Patrick Seghin, président du Directoire de Damartex.

Il reste dans l'attente d'un Prêt garanti par l'Etat (PGE) de 80 M€ pour "faire face à ses échéances de trésorerie à court terme et s'inscrit dans un scénario d'une nouvelle pandémie en fin d'année 2020".

Une assemblée générale extraordinaire de Damartex "se tiendra le 16 juillet 2020 à huis-clos, sans présence physique des actionnaires au siège de la société", indique un autre communiqué.

Jeudi 11 Juin 2020

Lu 1748 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.