Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Croissance : l'Europe à la peine


Rédigé par Gérard Tur, le Vendredi 14 Décembre 2018 - Lu 1734 fois


Pratiquement tous les pays d'Europe du sud affichaient des taux de croissance supérieurs à 2% en 2017 (photo : Commission européenne)
Pratiquement tous les pays d'Europe du sud affichaient des taux de croissance supérieurs à 2% en 2017 (photo : Commission européenne)
EUROPE. La Banque centrale européenne (BCE) a baissé ses prévisions de croissance pour la zone euro. A l'occasion d'une conférence de presse tenue le 13 décembre 2018, son président, Mario Draghi, a fixé à 1,9% sa prévision de croissance pour 2018 et 1,7% pour 2019.

En France, la Banque de France vient d'annoncer qu'elle révisait une nouvelle fois à la baisse ses estimations. La croissance dans l'hexagone ne devrait pas dépasser 1,5% en 2018 et en 2019 (2,3% en 2017).
En Espagne, le gouvernement réduit lui aussi ses objectifs et annonce une croissance de 2,6% en 2019 et 2,3% en 2019. Le FMI est encore plus pessimiste avec un taux attendu de 2,5% pour 2018 et de 2,2% en 2019. Depuis 2015, l'Espagne a toujours dépassé 3% de croissance.

L'Italie doit elle aussi revoir ses ambitions. Alors que le gouvernement table sur 1,2% de croissance en 2018 et 1,5% en 2019 (1,5 en 2017), l'office de la statistique Istat se montre beaucoup plus mesuré avec des prévisions à +1,1% en 2018 et +1,4% en 2019.
Le Portugal va ralentir lui aussi, mais rester à un niveau que beaucoup de pays lui envie. La Banque du Portugal estime que le taux de croissance du PIB atteindra 2,3% en 2018 et 1,9% en 2019 (2,7% en 2017).

Seule la Grèce devrait voir son PIB progresser en 2018 par rapport à 2017. Alors que le pays affichait +1,4% en 2017, le gouvernement grec annonce +2,1% en 2018 et +2,5% en 2019. La Commission européenne se montre beaucoup plus prudente avec des prévisions de +1,9% en 2018 et 2,3% en 2019.

Cette apathie générale résulte selon les analystes de multiples facteurs. La perspective d'un Brexit dur n'incite pas aux investissements, tout comme l’agressivité protectionniste des États-Unis. Globalement, les bas salaires progressent moins vite que l'inflation en Europe. S'y ajoutent les politiques d'austérité conduites pour respecter les critères de Maastricht. Tout cela pèse lourdement sur la consommation intérieure. Le basculement de l'Italie dans le populisme, la crise des gilets jaunes en France minent également la confiance des européens dans leur avenir.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info