Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Consultation préalable sur la desserte maritime de la Corse avant la publication du cahier des charges



            Partager Partager

« La compensation financière sera la plus basse possible », prévient l’OTC à propos de la DSP 2016-2024. (Photo N.B.C)
« La compensation financière sera la plus basse possible », prévient l’OTC à propos de la DSP 2016-2024. (Photo N.B.C)
FRANCE. L’Office des Transports de la Corse (OTC) a initié le 16 novembre 2015 une consultation publique auprès de l’ensemble des compagnies maritimes intéressées par le marché de la desserte maritime de la Corse depuis le continent français. Celles-ci ont jusqu’au 15 décembre 2015 pour faire connaître leurs observations.

Au terme de cette consultation, l’OTC se donne un mois pour rédiger le cahier des charges qui sera public vers le 16 janvier 2016. Cette procédure, qui n’avait jamais été mise en place lors des précédents appels d’offres, intervient quelques jours après la rencontre entre les représentants de l’OTC avec les services de la Commission européenne.
La direction de la concurrence aurait en effet indiqué que la consultation publique était une procédure préalable. Ce nouveau rebondissement retarde la publication du cahier des charges initialement prévue le 15 octobre 2015 comme l’avait annoncé Paul Giacobbi, président du Conseil exécutif de Corse, dans un courrier adressé le 23 septembre 2015 aux administrateurs judiciaires de la SNCM.  « La date limite de présentation des candidatures et des offres se situe au plus tôt à savoir début décembre (…). La collectivité territoriale de corse et l’Office des transports de la Corse ne pourront modifier qu’à la marge et pour des raisons techniques le calendrier prévu (…) », écrit-il dans le courrier dont econostrum.info possède une copie.

Ce changement de procédure laisse présager des modifications notables dans la future desserte, l’enveloppe allouée pour la réalisation de ce service sera « la plus basse possible », prévient l’OTC.

C’est dans ce nouveau contexte que le tribunal de commerce de Marseille doit rendre le 20 novembre 2015 son délibéré et annoncer le nom du repreneur de la SNCM. Un préavis de grève reconductible a été déposé par les syndicats de la SNCM à partir du lendemain 21 novembre 2015.
 Parmi les motifs invoqués par les syndicats « la publication et le lancement d’une procédure d’appel d’offres de la future DSP 2016-2024 avant toute reprise effective ».  

Mardi 17 Novembre 2015

Lu 4188 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.