Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Concurrence et coopération : la culture secteur économique majeur


partenariatSEM2014IEJ


            Partager Partager

La méditerranée possède un patrimoine commun à toutes les cultures mais également des spécificités propres à chaque pays. Photo Bernard Boyo
La méditerranée possède un patrimoine commun à toutes les cultures mais également des spécificités propres à chaque pays. Photo Bernard Boyo

FRANCE. Au lendemain de la révolution numérique du XXème siècle, l'IMPGT (Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale) s'interroge sur la place et les enjeux de la culture dans nos sociétés. 

Le secteur culturel pèse lourd dans les économies. L’ONUDI classe en quatre catégories les activités qui en résultent : l’industrie du design (mode, décoration d’habitat), le transmedia culturel (audiovisuel, édition, musique, jeux vidéo), les arts vivants (art de la scène, arts visuels, gestion du patrimoine) et enfin les services créatifs professionnels (communication/publicité, design d’intérieur, architecture et construction).

Ces secteurs représentent 3,4% du commerce mondial. Un volume non négligeable dans la concurrence territoriale qui peut se jouer sur les pourtours de la Méditerranée. Selon Emmanuelle Moustier, professeur à l’IMPGT, « ils constituent des atouts d’attractivité territoriale durable se déclinant sous la forme d’attractivité économique, politique et sociétale ».
 

La méditerranée possède un patrimoine commun à toutes les cultures mais également des spécificités propres à chaque pays estime Edina Soldo, professeur à l’IMPGT. « Un territoire donc, singulier, où la culture peut devenir un pont entre individus. Il n’existe pas de fractures culturelles entre les rives nord et sud de la Méditerranée mais plutôt une différence de moyens dans la gestion de cette culture ». Cet écart de développement économique peut se résoudre avec une coopération entre acteurs culturels du nord et du sud.

Émilie Delorme, directrice de l’Académie-Festival d’Aix, a créé dans ce sens le Medinea (Mediterranean Incubator of Emerging Artist) : « La création musicale traverse une période des plus féconde en Méditerranée. Il faut donc soutenir les artistes méditerranéen, notamment en leurs permettant de circuler dans tout les territoires».

 

 


Mercredi 4 Novembre 2015




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Novembre 2015 - 18:05 Lancement du Prix Phenicia