Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Chypre, championne du troc investissement étranger contre passeport européen



            Partager Partager

Les non-européens investissent à Chypre pour obtenir un passeport européen (photo : BL)
Les non-européens investissent à Chypre pour obtenir un passeport européen (photo : BL)
CHYPRE. Tous les pays du bassin méditerranéen ont tenté l’opération passeport européen contre investissements étrangers hors Union européenne. Tous : Grèce, Portugal, Espagne, Chypre et même Italie, mais seule Chypre a remporté un franc succès en la matière.
 
Les chiffres parlent d’eux mêmes : 4 mrds€ investis dans le pays en un an, soit 25% du PIB en échange de ce que la presse appelle « les passeports d’or », c’est à dire des passeports chypriotes donc européens pour des citoyens non européens. 
A Athènes, les investissements étrangers de ce même programme atteignent péniblement les 1,8 % du PIB, soit 2,8 mrds€. Pourtant à Chypre, la barre a été mise assez haut. Au moins 2 M€ doivent être investis dans l'immobilier et 2,5 M€ dans les bons du trésor émis par le gouvernement chypriote.
 
Ces investissements massifs dans l ‘immobilier chypriote ont permis d’éviter que les prix du marché ne s’effondrent avec la crise financière de mars 2013. Alors qu’en Grèce, ils se sont effondrés de 30% à 40% dans la capitale et le nord du pays et d’au moins 20% dans les îles.

Six mois pour obtenir un passeport chypriote

Ce sont essentiellement des Russes et des Chinois qui se montrent intéressés par ces programmes et la rapidité des procédures permet au programme chypriote de l'emporter sur tous les autres. 
En six mois à peine, un investisseur étranger obtient son passeport d’or pour lui et toute sa famille. Alors que, par exemple, au Portugal il faut attendre environ deux ans avec pourtant une mise de départ exigée par Lisbonne d’à peine 500 000 €.
 
Selon Haris Georgiadou, ministre chypriote de l’économie, 2 000 passeports chypriotes ont été octroyés depuis un an, dont 50% à des Russes. Ceci commence à inquiéter l’Union Européenne qui ne voit pas d’un très bon oeil Nicosie redevenir un paradis fiscal pour Moscou.
 
En Grèce, l'opération lancée depuis 2014 donne juste aux investisseurs potentiels un permis de séjour valable cinq ans pour un minimum de 250 000 € investis par des sociétés étrangères non européennes, et ce uniquement pour des achats immobiliers. 
Selon les dernières statistiques grecques, depuis 2014 et à fin janvier 2017, 1 573 permis de séjours ont été octroyés à des investisseurs non européens dont 664 Chinois, 348 Russes, 77 Égyptiens, 73 Libanais et 67 Ukrainiens. Si l’on compte les familles des intéressés, ceci porte à 809 les passeports octroyés au total.

Thomas Iacobi, à ATHÈNES

Mercredi 7 Juin 2017

Lu 3015 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss