Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Carlos Ghosn démissionne de son poste de Pdg de Renault qui lui trouve deux remplaçants


Rédigé par , le Jeudi 24 Janvier 2019 - Lu 1704 fois


Carlos Ghosn n'est plus Pdg de Renault (photo : Renault)
Carlos Ghosn n'est plus Pdg de Renault (photo : Renault)
FRANCE. Empêtré dans ses multiples affaires judiciaires au Japon, et alors que le tribunal de Tokyo vient encore de rejeter une demande de libération sous caution, Carlos Ghosn - incarcéré depuis le 19 novembre 2018, a finalement démissionné, mercredi 23 janvier 2019 au soir, de son poste de Pdg de Renault. Une décision annoncée, jeudi 24 janvier 2019 au matin, par le ministère de l'Economie et prise alors que le Conseil d'administration du constructeur automobile français s'est réuni le même jour à 10h, sous la présidence de Philippe Lagayette, administrateur référent, pour nommer, non pas son, mais ses remplaçants.

Ils seront en effet au nombre de deux à reprendre le flambeau. Après avoir "pris acte de la démission de son actuel président-directeur général", le Conseil d'administration a souhaité "instituer une dissociation des fonctions de président du Conseil et de directeur général", selon ses propres termes. Thierry Bolloré (55 ans), directeur du groupe qui assure déjà depuis le deux mois la direction générale par intérim, sera nommé directeur général.

Jean-Dominique Senard (66 ans en mars), Pdg actuel de Michelin, occupera la fonction de président du conseil d'administration. Annoncé depuis plusieurs jours comme favori à la succession de l'homme d'affaires franco-libanais, Jean-Dominique Senard avait prévu de quitter le spécialiste mondial du pneu en mai 2019.

Poste vacant à l'Alliance

Le 16 janvier 2019, Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances (l'Etat français détient 15,01% du capital du constructeur et en est le premier actionnaire), avait donner le "la" en demandant la tenue rapide d'un conseil d'administration chez Renault et en réclamant "une nouvelle gouvernance pérenne."

Arrivé à la tête du groupe en 2005, Carlos Ghosn perd donc tout ses postes dans l'automobile. Il avait été déchu successivement de ses titres à Nissan puis à Mitsubishi. Reste le fauteuil de président de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi (10,6 millions de véhicules vendus en 2018 dont 5,81 millions pour Nissan) savamment bâtie par lui et qui se trouve désormais vacant.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info