Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Carles Puigdemont lance sa campagne électorale depuis Bruges



            Partager Partager

Le président destitué de la Catalogne veut rassembler les indépendantistes (photo : gouvernement catalan)
Le président destitué de la Catalogne veut rassembler les indépendantistes (photo : gouvernement catalan)
ESPAGNE. Le président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont a lancé, samedi 25 novembre 2017 dans la banlieue de Bruges, sa campagne. Toujours réfugié en Belgique, celui qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour "rébellion" et "sédition", compte bien inverser la situation à la faveur des élections régionales voulues par les autorités espagnoles justement pour contrer la proclamation de la République catalane par le Parlement catalan le 27 octobre 2017.

Une victoire des partis non indépendantistes au scrutin du 21 décembre 2017 viendrait ruiner le résultat positif du référendum d'autodétermination, jugé illégal par les autorités centrales, et constituerait une volte-face au Parlement catalan. En revanche, si les forces favorables à la scission de la Catalogne de l'Espagne l'emportaient, Mariano Rajoy se trouverait dans une position fort inconfortable et aurait à gérer une crise institutionnelle encore plus gravissime que l'actuelle. Le premier ministre espagnol a refusé de rencontrer Carles Puigdemont qui ne cesse de lui demander une entrevue "de manière bilatérale".

Pour le moment, la région catalane se trouve sous tutelle de Madrid jusqu'aux résultats des futures élections et ses principaux élus indépendantistes sont soit en prison, soit en exil en Belgique.

Carles Puigdemont a donc lancé sa liste "Ensemble pour la Catalogne" - constituée de membres de son parti le PDeCAT et de quelques personnalités indépendantistes -, en appelant les Catalans à "ratifier" leur désir d'indépendance. "Nous, les Catalans, avons démontré au monde que nous avons la capacité et la volonté de devenir un Etat indépendant. Et le 21, nous devons le ratifier", insiste-t-il. "Ce sont les élections les plus importantes de notre histoire, qui écriront la chronique du siècle", poursuit-il. En réponse à ces propos, le gouvernement espagnol par la voix d'un communiqué d'Esteban Gonzales Pons, son porte-parole, a indiqué, "il n'y a rien de plus anormal, rien de plus surréaliste, rien de plus bizarre... Puigdemont est devenu un personnage grotesque... Il ne vit pas à Bruxelles, il s'y cache."

Eric Apim

Lundi 27 Novembre 2017

Lu 1887 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 09:09 SOS Méditerranée renonce à affréter l'Aquarius


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss