Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Bouteflika entend réformer dans la concertation


Rédigé par A. Belkessam, à ALGER, le Mardi 3 Mai 2011 - Lu 2275 fois

Le Conseil des ministres tenu le 2 mai 2011 sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika a annoncé une série de mesures économiques, sociales et politiques s’inscrivant dans le cadre des réformes annoncées il y a quelques semaines.


Bouteflika promet des réformes«profondes» (photo site de la présidence)
Bouteflika promet des réformes«profondes» (photo site de la présidence)
ALGÉRIE. Une concertation tripartite rassemblant le gouvernement algérien et les partenaires sociaux (organisations patronales et de salariés) devrait être rapidement engagée. Elle sera exclusivement axée sur les voies et moyens de soutenir le développement de l’entreprise.

Le projet de loi de Finances complémentaire (LFC) pour l’année 2011 ne prévoit ni augmentation, ni nouveaux impôt et taxe.

Des encouragements à l’investissement et à la création d’emplois sont au contraire décidés à l’instar du relèvement de 5 à 10 M de dinars algériens (47 500 à 95 000 €)du plafond d’éligibilité des activités économiques à l’impôt forfaitaire unique, du dégrèvement des charges sociales à hauteur de 80% dans le Nord du pays et de 90% dans le Sud et les Hauts-Plateaux.

La dépense publique augmentera quant à elle de 25% pour passer de 6 618 mrds de dinars algériens à 8 275 mrds (63 mrds à 78,6 mrds€) . Cette hausse vise à faire face aux différentes mesures, décidées en février 2011, de soutien au pouvoir d’achat des ménages (soutien aux produits alimentaires de première nécessité, augmentations de salaires et régimes indemnitaires, au développement de l’outil de production et à la création d’emplois.

Le droit des citoyens au logement réaffirmé

Bouteflika a promis que le droit des citoyens au logement serait «sauvegardé et satisfait». Une procédure administrative allégée devrait être élaborée par le gouvernement et présentée au Conseil des ministres à la fin du mois de juin 2011 afin de permettre aux citoyens d’accéder plus facilement et dans la transparence aux formules d’aide publiques au logement ainsi qu’à l’attribution de logements publics locatifs.

Sur le plan social toujours, le Conseil national économique et social (CNES) a été chargé de lancer une concertation avec des représentants de la population, des élus locaux et des administrations locales afin de répondre aux attentes de la population en matière de développement local.

Enfin, une tripartite devrait se tenir en septembre 2011 pour aborder les questions sociales.

Abdelkader Bensalah, président du Sénat (photo DR)
Abdelkader Bensalah, président du Sénat (photo DR)

Bouteflika promet des réformes politiques «profondes

Le président Bouteflika a chargé le 2 mai 2011 le président du Conseil de la Nation (sénat) de conduire des consultations avec les partis politiques et les personnalités nationales. Abdelkader Bensalah recueillera les avis et suggestions des uns et des autres.

A l’issue de ces consultations, le gouvernement préparera des projets de lois ainsi qu’un projet de révision constitutionnelle qui sera soumis à l’actuel Parlement. Le président se réserve toutefois le droit de faire adopter le nouveau projet de Constitution «par voie d’un référendum transparent». Il a annoncé des réformes politiques «profondes».

En plus de la révision constitutionnelle, ces réformes concernent les lois relatives au régime électoral, aux partis, à la place des femmes dans les institutions élues, au mouvement associatif, aux incompatibilités avec le mandat parlementaire ainsi que le code de wilaya.

Le chef de l’Etat a cependant fixé les limites de la révision constitutionnelle qui ne saurait remettre en cause le caractère républicain de l’Etat, le multipartisme, l’islam en tant que religion d’Etat et l’arabe en tant que langue nationale et officielle, les libertés et les droits de l’homme et du citoyen, l’intégrité et l’unité du territoire national ou l’hymne national.

Le président a rappelé que les «tenants de la violence» avaient été exclus de la vie politique par le peuple souverain.

Enfin en matière de presse, le gouvernement est chargé de préparer un projet de loi organique relative à l’information en concertation avec les différents segments de la presse (éditeurs, journalistes…).
La dépénalisation du délit de presse, la modernisation et l’ouverture de l’espace médiatique au pluralisme démocratique ont été affirmés sans davantage de précisions.

Lire aussi:Les réformes annoncées par Bouteflika peinent à convaincre
Bouteflika annonce des réformes politiques
L’Algérie se tourne résolument vers le sud
L’Algérie dans l’attente d’un changement politique et social profond















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info