Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Blocage total au Conseil de sécurité de l'Onu sur la question des armes chimiques en Syrie



            Partager Partager

L'Organisation pour les armes chimiques va enquêter à Douma (photo : OIAC)
L'Organisation pour les armes chimiques va enquêter à Douma (photo : OIAC)
SYRIE. C'était attendu, mais l'ampleur de la division au Conseil de sécurité de l'Onu marque une nouvelle fois l'impossibilité de trouver l'unanimité nécessaire sur une question pourtant cruciale : celle de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

Pas moins de trois projets de résolution ont été rejetés mardi 10 avril 2018 à New York dans les locaux des Nations unies. Deux prévoyaient la mise en place d'un nouveau mécanisme international d'enquête sur l'utilisation de telles armes en Syrie et le troisième se contentait d'apporter "un soutien sans réserve" à la Mission d'établissement des faits de l'Organisation pour l'interdiction d'armes chimiques (OIAC) dans ce même pays.

Le projet porté par les États-Unis (13 voix pour) a été rejeté à cause du vote négatif de la Russie (son 12e veto depuis le début de la crise syrienne et son 6e sur la question des armes chimiques comme l'a rappelé amèrement le Royaume-Uni) et de la Bolivie et l'abstention de la Chine. Celui de la Russie, qui ressurgissait après une première présentation le 23 janvier 2018, n'a obtenu que six voix pour, sept contre et deux abstentions. Seule différence entre les deux, le premier prônait l'identification "dans toute la mesure possible des personnes, entités, groupes ou gouvernements qui ont perpétré, organisé ou commandité" cette utilisation alors que le second prévoyait de mener l'enquête "sur la base d'éléments de preuve crédibles, vérifiés et corroborés, recueillis lors de visites sur site".

La Fédération de Russie a accusé les autres membres permanents de "miser sur le fait que le texte ne sera pas adopté pour justifier l’usage de la force contre la Syrie".

La Syrie condamne l'emploi d'armes chimiques

Même le troisième texte, présenté aussi par la Russie sur la base d'un projet édifié par la Suède la veille, et pourtant minimaliste, n'a obtenu que cinq voix (Bolivie, Chine, Éthiopie, Russie et Kazakhstan) contre quatre et six abstentions. Suède, États-Unis, France, Royaume-Uni et Pologne reprochent à cette résolution l'absence d'attribution des responsabilités. Mais aussi le fait que ce vote était inutile alors que la Mission d'établissement des faits de l'OAIC se trouve déjà en route pour Douma...

Bashar Ja'Afari, représentant de la Syrie à l'Onu, a accusé la France, le Royaume-Uni et les États-Unis d'être des "monstres qui parrainent le terrorisme dans (mon) pays, comme ils l'ont fait par le passé dans d'autres pays." Indiquant que la Syrie "condamne fermement l'emploi d'armes chimiques", il a fustigé "les puissances occidentales qui s'apprêtent à attaquer la Syrie" mais qui "ne feront jamais changer son pays de cap."

Une riposte de représailles contre le régime de Bachar al-Assad, alliant la France, les États-Unis, voire le Royaume-Uni, semble aujourd'hui de plus en plus probable. Dans son style inimitable, Donald Trump vient d'ailleurs, mercredi 11 avril 2018, de publier un tweet très clair sur ses intentions en Syrie : "Tiens-toi prête, Russie, les missiles arrivent." Ce à quoi lui a répondu Moscou, via Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie, "Les missiles intelligents doivent voler en direction des terroristes et non pas en direction du gouvernement légitime qui lutte depuis plusieurs années contre le terrorisme international sur son territoire".


Mercredi 11 Avril 2018

Lu 2016 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 17:21 La France frappée de nouveau par les attentats


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss