Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Biocellvia veut lever 800 K€ pour multiplier ses analyses numériques d'images médicales



            Partager Partager

FRANCE. La start up Biocellvia cherche à lever 800 000 € (objectif minimum de 500 000 €), avec un ticket minimum de 100 €, sur la plate-forme de financement participatif Sowefund, spécialisée dans les entreprises innovantes. Elle espère dépasser cette somme pour atteindre le million d'euros.

Créée en 2011 à Marseille mais opérationnelle seulement depuis 2013, la biotech commercialise des programmes numériques d'analyses d'images en IPF (fibrose pulmonaire) et en NASH (stéatose hépatique non alcoolique dite "maladie du foie gras") qu'elle met au point à raison d'un algorithme spécifique par pathologie. Ils sont destinés à améliorer l'évaluation de l'efficacité des candidats-médicaments en phase pré-clinique. Un marché évalué à environ 500 M$ pour les activités de l'entreprise.
"Aujourd'hui, 31% des études cliniques échouent parce que les molécules ne sont pas actives contre la maladie car la méthode actuelle d'évaluation ne permet pas de détecter les candidats-médicaments réellement efficaces", indique-t-on chez Biocellvia. La vitesse de traitement d'une étude classique passe avec cette technologie de 250 images en deux jours contre quatre à six semaines avec la méthode conventionnelle.

Une première levée de fonds de 600 000 €, en 2017 et déjà sur Sowefund, avait assuré la validation scientifique de ces deux premiers programmes et de procéder à une première augmentation de capital. Ce nouvel appel conduira à une seconde d'un montant envisagé de 1M€. La société est actuellement détenue majoritairement par Olivier Julé, son Pdg, et par son père Yvon Julé, professeur de biologie à la retraite (Université d'Aix Marseille) et directeur scientifique de l'entreprise.

Développement sur au moins huit pathologies

Biocellvia développe une technologie numérique d'analyses d'images pour améliorer l'évaluation de l'efficacité des candidats-médicaments en phase pré-clinique (photo : Biocellvia)
Biocellvia développe une technologie numérique d'analyses d'images pour améliorer l'évaluation de l'efficacité des candidats-médicaments en phase pré-clinique (photo : Biocellvia)
La start up marseillaise veut accélérer son développement notamment sur la NASH. "Il s'agit d'une maladie émergente avec des besoins médicaux non satisfaits. Grâce à sa technologie numérique d'analyse d'images, Biocellvia ambitionne d'accompagner les entreprises du secteur dans leur processus de recherche et développement et plus précisément dans l'évaluation de l'efficacité de leurs candidats-médicaments de façon à poursuivre les essais en phase clinique (sur l'homme) uniquement sur les molécules réellement actives avant une possible mise sur le marché", précise un communiqué.

Biocellvia revendique des clients dans six pays, en Amérique du Nord (Etats-Unis, qui représente 80% du chiffre d'affaires, et Canada) et en Europe (Allemagne, Belgique, France, Grande-Bretagne), sa seconde cible.

Les responsables de Biocellvia refusent de communiquer sur leurs résultats financiers. Sur le site de Sowefund, ils indiquent cependant un chiffre d'affaires cumulé de 240 000 € auprès de douze clients, principalement des grands laboratoires pharmaceutiques. En 2015, la société communiquait sur 700 000 € de C.A..

L'entreprise emploie six salariés (dont 4 en R&D : 1 directeur scientifique, 2 ingénieurs et 1 biologiste). En cas de succès de la levée de fonds, l'effectif passera à dix avec l'embauche de trois nouveaux salariés en R&D et un au pôle développement. Ces recrutements de profils scientifiques visent à proposer de nouveaux algorithmes. La start up envisage de commercialiser des solutions opérationnelles sur au moins huit pathologies (dont Alzheimer et Parkinson) à l'horizon 2021 soit un marché évalué à 1,5 mrd$.


Vendredi 8 Mars 2019

Lu 1515 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.