Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Bilan mitigé de la restructuration bancaire espagnole



            Partager Partager

Certaines banques espagnoles ont profité de la conjoncture pour élargir leur portefeuille de clientèle (photo Banc Sabadell)
Certaines banques espagnoles ont profité de la conjoncture pour élargir leur portefeuille de clientèle (photo Banc Sabadell)
ESPAGNE. Le pire semble passé pour les banques espagnoles... et pour les contribuables qui ont supporté le coût du sauvetage du système financier espagnol. Celui que l’ancien président du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, considérait comme « l'un des plus sûrs au monde » (en 2008!). Il faut croire que la fonction porte à la dénégation, puisque son successeur à la Moncloa, Mariano Rajoy, nie en permanence la mise sous tutelle de l'économie espagnole, malgré le prêt de 41,3 mrds € accordé par l'UE en 2012 afin de sauver le système bancaire espagnol, en contrepartie de la mise en œuvre d'une sévère politique d'austérité.

L'important travail de restructuration laisse sur le carreau les caisses d’épargne espagnoles, dont la gestion restera marquée par la gabegie de dirigeants sans scrupules qui, comble du cynisme, se sont parfois octroyés des « parachutes » en or massif au moment de mettre la clé sous la porte (en témoignent les millions d'indemnités des dirigeants de Caixa Penedes).

La banque d'Espagne, par l'intermédiaire du FROB (Fonds de Restructuration Ordonnée Bancaire) reste toujours impliquée dans plusieurs entités, à travers d'importantes participations : 100% de BFA-Bankia, 66,01% de Catalunya Banc et 65,02% de BMN (Banco Mare Nostrum). Depuis le début de la crise financière, ces trois structures bancaires ont reçu à elles seules 36,1 mrds € d'aides publiques ! Pourtant aujourd'hui, le montant des participations du FROB est estimé au total à 12,763 mrds €. Ce qui veut dire que l’État ne compte récupérer, au mieux, que le tiers des sommes investies pour le sauvetage de ces entités, dans le cadre des procédures de privatisation en cours. Et encore, car après deux tentatives de privatisation, Catalunya Banc n'a toujours pas trouvé preneur.

Santander et BBVA les deux banques espagnoles en forme

Mais dans ce paysage désolant, toutes les banques ne sont pas logées à la même enseigne. Certaines ont même en quelque sorte « profité » de la crise pour augmenter leur portefeuille de clientèle. C'est le cas notamment de Banc Sabadell et Bankinter, les deux entités qui progressent le plus en 2013 en nombre de clients, comme le révèle l'Association Espagnole des Banques (AEB). Banc Sabadell est la plus performante en chiffres bruts, avec 615 000 nouveaux comptes en 2013 (soit 12% de clients supplémentaires). La banque catalane profite ainsi en grande partie des déboires de Caixa Catalunya (aujourd'hui devenue Catalunya Banc), mais aussi des fusions et acquisitions de la caisse d'épargne CAM, de Banco Gallego et de Lloyds. Avec 170 000 clients supplémentaires, Bankinter progresse de son côté de 34%. La banque a été la plus épargnée par la crise financière car, elle était l'une des moins impliquées dans les crédits hypothécaires qui ont plombé le secteur lors de l'effondrement du marché immobilier.

Au palmarès des banques espagnoles, Santander et BBVA restent de loin en tête, avec respectivement 7,9 et 7,8 millions de clients, selon le classement de l'AEB.

Mercredi 16 Juillet 2014

Lu 12909 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.