Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Benny Gantz de plus en plus proche de devenir Premier ministre d'Israël


Rédigé par le Vendredi 20 Mars 2020 | Lu 1688 commentaire(s)


Le contrôle de la Knesset devient l'enjeu de la lutte entre Benny Gantz et Benyamin Nétanyahou (photo : Knesset)
Le contrôle de la Knesset devient l'enjeu de la lutte entre Benny Gantz et Benyamin Nétanyahou (photo : Knesset)
ISRAËL. L'incertitude politique a régné pendant quelques heures en Israël après les rumeurs relayées par la presse locale d'un accord entre le Likoud et le parti Bleu Blanc. Le temps que le centriste Benny Gantz démente, jeudi 19 mars 2020, toute entente avec Benyamin Nétanyahou pour rejoindre un gouvernement d'unité nationale, face à la pandémie du Covid-19.

Selon ces informations, il aurait été dirigé par le Premier ministre sortant pendant deux ans puis par Benny Gantz sur la même période. "Les négociations avec l'équipe du Likoud ont été interrompues ce soir (NDLR : jeudi 19 mars 2020)" indique dans un communiqué le parti Bleu Blanc. "Alors que le Premier ministre combat le coronavirus 24h sur 24, Bleu Blanc est intéressé par des petits accords qui érodent la démocratie d'une manière sans précédent", répond en écho le Likoud.

Pour mieux lutter contre la propagation du coronavirus et après avoir interdit son territoire aux Européens, Israël se trouve en état d'urgence depuis jeudi 19 mars 2020 à minuit. Ceci entraîne plusieurs mesures d'exception.

Arrêt de la Knesset

Lundi 16 mars 2020, Reuven Rivlin, le président israélien, a confié à Benny Gantz le soin de former un nouveau gouvernement. Arrivé vainqueur lors des législatives du 2 mars 2020 (36 sièges contre 33 pour Benny Gantz), Benyamin Nétanyahou n'a pas réussi à obtenir les voix des soixante-et-un députés nécessaires pour assumer ce rôle. Son adversaire de Bleu Blanc pourrait réunir cette majorité grâce au soutien d'Israel Beitenou (droite nationaliste laïque) et de la Liste unie des partis arabes israéliens.

Yuli Edelstein (proche de Benyamin Netanyahou), président de la Knesset, a décidé d'arrêter temporairement les travaux du parlement israélien pour éviter que l'opposition n'en prenne le contrôle, alors qu'un vote sur son remplacement devait intervenir. Yuli Edelstein s'est défendu de son action, arguant que son remplacement "interférerait" sur les négociations en cours entre le Likoud et Bleu Blanc et la présentation d'un gouvernement d'unité nationale.

Si un changement de Premier ministre en Israël, une première depuis quatorze ans, tient la corde, Yaïr Lapid, numéro deux de Bleu Blanc a demandé à Reuven Rivlin, un délai supplémentaire de quatorze jours pour former une coalition. Il l'a révélé lors d'une interview dans le journal israélien Yedioth Ahronot.










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook