Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Bachar al-Assad refuse aux pays de la Coalition toute place dans la reconstruction de la Syrie


Rédigé le Vendredi 28 Avril 2017 à 09:54 | Lu 1592 commentaire(s)


SYRIE. Au lendemain des accusations françaises prouvant l'implication du régime syrien dans l'attaque à l'arme chimique à Khan Cheikhoun, Bachar al-Assad continue à nier. Répondant, jeudi 27 avril 2017, aux questions de la télévision vénézuélienne "Telesur", le président syrien a affirmé que "les terroristes avaient à plusieurs reprises utilisé des agents chimiques en Syrie". Il indique également que "les Etats-Unis et leurs alliés ont entravé notre demande à l'OIAC (NDLR : Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) de mener des enquêtes sur les allégations concernant l'usage d'armes chimiques dans la ville de Khan Cheikhoun."

Bachar al-Assad craint que, sans enquête, "les Etats-Unis pourraient jouer la même pièce de théâtre en inventant l'utilisation d'armes chimiques dans une autre zone en Syrie pour s'en servir de prétexte à une nouvelle intervention militaire en vue de soutenir les terroristes.... Car, l'objectif de toutes les allégations américaines et occidentales sur les armes chimiques est de soutenir les terroristes en Syrie."

Interrogé sur l'avenir de son pays, le président syrien indique qu'il faut d'abord lutter contre le terrorisme puis mener le dialogue avec les différentes forces politiques. “Si nous mettons de côté l’intervention étrangère en Syrie, le problème devient moins compliqué. La majorité des Syriens veulent le rétablissement de la sécurité et de la stabilité. Le règlement du conflit réside dans l’arrêt du soutien aux terroristes de l’extérieur et dans la réconciliation entre tous les Syriens.”

Concernant l'après conflit, il précise que "tout pays qui a agit contre le peuple syrien et a contribué au sabotage et à la destruction n'a pas de place dans la reconstruction de la Syrie." Il vise principalement les membres de la Coalition arabo-occidentale formée en 2014 pour intervenir contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation