Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info
AACN | Association des Agents et Consignataires de Marseille Fos

     

Avec des administrations regroupées, Marseille-Fos conforterait son attractivité


Soucieux d’améliorer la fluidité du passage portuaire, les agents maritimes et les transitaires de Marseille-Fos plaident pour la centralisation et l’optimisation des flux liés aux contrôles de marchandises à l’import.


Amal Louis, chef de ligne NAF chez Marfret, présidente de l’AACN entourée des membres du bureau, Gaël Keradennec, directeur de CMA CGM Agency à Marseille, Jacques Barra, directeur de l’agence MSC, et Tan Aktuna, directeur de Worms S.M. Photo econostrum
Amal Louis, chef de ligne NAF chez Marfret, présidente de l’AACN entourée des membres du bureau, Gaël Keradennec, directeur de CMA CGM Agency à Marseille, Jacques Barra, directeur de l’agence MSC, et Tan Aktuna, directeur de Worms S.M. Photo econostrum
Les deux principaux objectifs sont d’une part le regroupement des services administratifs, et d’autre part l’unicité du lieu des contrôles. Grâce à l’implication de la préfecture et la ténacité des professionnels portuaires, le projet semble désormais en bonne voie dans les bassins Est. Prochainement, les services vétérinaires, phytosanitaires et la répression des fraudes emménageront au Cap Janet. La Douane demande des modifications sur le site. Les contrôles hors douane sont, quant à eux, déjà effectués au môle Léon Gourret. Leur regroupement au cap Janet est prévu d’ici deux ans. Cela constituera une avancée notoire, aussi bien pour l’exploitation au quotidien mais également en termes de lisibilité pour les clients.

À Fos, le PEC/PIF situé sur le môle Graveleau qui accueille les contrôles vétérinaires, phytosanitaires, fraudes, nécessite des améliorations à plusieurs titres, que le GPMM a commencé à prendre en compte. « Construit voici 12 ans, le PIF n’était pas aux normes. Il a fait l’objet de travaux de mise en conformité. Un quai supplémentaire vient d’être construit. Cependant, nous plaidons pour le maintien d’une dérogation chez Seayard. Ce contrôle supplémentaire au débarquement contribue à la fluidité du passage portuaire », précise Jean-Pierre Vigerie, Président du syndicat des transitaires de Marseille-Fos.

Agents maritimes et transitaires réclament l’élargissement de l’amplitude horaire des contrôles phytosanitaires pour ne pas freiner le transit des marchandises.





Les archives de la newsletter AACN
< >

Jeudi 9 Février 2017 - 16:18 Recognition of the profession of ship's agent