Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






"Avec Med-Dynamics, nous voulons favoriser l'émergence de solutions innovantes pour répondre aux challenges du changement climatique"


Interrogée à l'occasion de la conférence annuelle du Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économiques (Bruxelles les 13 et 14 juin 2019), Hajar Khamlichi évoque la vision et les actions de l'association Mediterranean Youth Climate Network qu'elle préside. Elle compte bien faire porter la voix des jeunes méditerranéens dans les discussions sur le changement climatique et le développement durable. La prochaine étape sera le Sommet des deux rives à Marseille.


            Partager Partager

Hajar Khamlichi intervient dans de nombreux forums. Ici lors de la conférence annuelle du Femise à Bruxelles (photo : F.Dubessy)
Hajar Khamlichi intervient dans de nombreux forums. Ici lors de la conférence annuelle du Femise à Bruxelles (photo : F.Dubessy)
econostrum.info : Quand est née Mediterranean Youth Climate Network ?

Hajar Khamlichi : Sept associations amies* ont voulu profiter d'une dynamique méditerranéenne pour le climat pour se rassembler et préparer un forum destiné à identifier des pistes de collaboration. En juillet 2016, nous l'organisions à Tanger à la veille de la Medcop Climat. La charte du réseau a été signée lors de la COP22 à Marrakech en novembre 2016 pour unir nos forces et donner plus d'impact à la voix des jeunes. Puis, nous nous sommes transformés pour devenir légalement une association française en 2018.
Aujourd'hui, d'autres nous ont rejoint et nous comptons 800 adhérents et couvrons vingt-deux pays méditerranéens.

Notre réseau a organisé depuis plusieurs actions, notamment lors des COP22, 23 et 24, mais aussi dans les COY (NDLR : Conférence jeunesse pour l'action climatique). Dans nos ateliers, nous réfléchissons à comment les jeunes peuvent influencer les politiques publiques locales et nationales en matière de climat, que ce soit pour l'eau, l'énergie et, de manière générale, tout ce qui touche au développement durable. Nous participerons à la COP25 (NDLR : décembre 2019 à Santiago du Chili).

MYCN, Femise et Altafemina réunis autour du projet Med-Dynamics

Concrètement, quelles sont les propositions que fait votre réseau ?

Hajar Khamlichi : Nous avons déjà dressé une cartographie des jeunes entrepreneurs sociaux, verts et ethnos dans la région. Nous sommes entrés en contact avec eux pour mieux comprendre leurs besoins. L'association agit aussi au niveau des bailleurs de fonds. Il existe beaucoup d'incubateurs, d'accélérateurs, mais nous notons sur le terrain un mauvais accès à ces outils. MYCN va donc rassembler ces porteurs d'initiatives et de projets grâce à nos partenaires. Le Femise (NDLR : Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économiques) va apporter son expertise sur l'accès aux financements et Altafemina va permettre d'accompagner cette dynamique sur le plan féminin. Avec eux, nous présenterons, lors du Sommet des deux rives, Med-Dynamics. Nous voulons créer une synergie pour devenir un élément fédérateur afin de faciliter l'émergence de porteurs de projets. La technicité est présente chez les jeunes, mais souvent pas le savoir-faire entrepreneurial. Il faut renforcer leurs capacités en la matière. Med-Dynamics veut lancer un observatoire de l'entrepreneuriat social et environnemental en Méditerranée en ciblant principalement les femmes et les jeunes.

Quel sera son objectif ?

Hajar Khamlichi : Nous avons besoin de nouveaux outils, actions et mécanismes pour assurer le succès et la progression des projets entrepreneuriaux sociaux et environnementaux. Et du soutien total de tous les acteurs régionaux. Med-Dynamics veut s'attaquer aux obstacles rencontrés par les organisations de la société civile et les entrepreneurs comme la législation, l'accès à la finance, le savoir-faire, la discrimination, les règlementations inadéquates et le manque de support technique. Ce projet favorisera l'émergence de solutions innovantes pour répondre aux challenges du changement climatique et sera également une opportunité de créer de nouveaux emplois.

Rendez-vous au Sommet des deux rives

Hajar Khamlichi espère que le Sommet de deux rives à Marseille retiendra son projet Med-Dynamics (photo : F.Dubessy)
Hajar Khamlichi espère que le Sommet de deux rives à Marseille retiendra son projet Med-Dynamics (photo : F.Dubessy)
Vous serez présente au Sommet des deux rives à Marseille lundi 24 juin 2019. Qu'en attendez-vous ?

Hajar Khamlichi : Les organisateurs de ce Sommet, le 5+5, ont souhaité entendre et voir les initiatives de la société civile qui pourraient avoir un impact sur la Méditerranée et les financer par la suite. Nous avons participé avec notre projet Med-Dynamics et nos partenaires le Femise et Altafemina à presque tous les forums. A Rabat, à Malte, à Palerme, mais aussi à Barcelone avec l'Union pour la Méditerranée, nous avons parlé de Med-Dynamics. MYCM a d'ailleurs eu l'honneur d'être cité par le secrétaire général de l'UpM comme une des deux initiatives présentant le plus grand potentiel.

Il faut préciser cependant que Med-Dynamics n'est pas certain d'être retenu lors de ce Sommet ?

Hajar Khamlichi : Non, effectivement. Le Forum des 100 qui vient de se dérouler le 11 juin 2019 à Tunis a sélectionné des projets et les résultats seront connus à Marseille lors du Sommet des deux rives. Je pense qu'ils vont essayer de mettre en synergie plusieurs d'entre eux pour leur donner plus d'impact. MYCN souhaite que Med-Dynamics devienne un projet ombrelle. Il intègre déjà toutes les composantes et est porté par trois réseaux méditerranéens. Nous sommes, par notre constitution, un lien entre les divers mondes : l'académie et la recherche, la société civile, le secteur privé et aussi les institutionnels grâce aux rapprochements effectués.
Nous sommes optimistes et, dans tous les cas, même en cas d'échec lors du Sommet des deux rives, nous aurons gagné d'autres partenaires. Ceci restera positif.

*Arab Youth Climate Movement “AYCM” (Région MENA), CliMates (France), EcoPeace (Palestine), the Italian Climate Network “ICN” (Italie), the Leaders Club (Maroc), Moroccan Youth Climate Movement “MYCM” (Maroc), Women’s Earth and Climate Action Network MENA “WECAN” (Region MENA).

Propos recueillis par Frédéric Dubessy, à BRUXELLES

Mercredi 19 Juin 2019

Lu 537 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Personne n'écoute les sages

Francis Mateo, fondateur et rédacteur en chef du site Barnanews, site d'information francophone entièrement dédié à Barcelone.
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.