Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Aux racines de la croissance verte en région Méditerranée

Par Dr. Christian Averous, économiste de l’Environnement



            Partager Partager

Aux racines de la croissance verte en région Méditerranée
Promouvoir une croissance verte dans la région Méditerranée, en soutien au développement durable et à la réduction de la pauvreté, s’impose comme défi majeur de notre temps. Relever ce défi est non seulement nécessaire, mais aussi efficient économiquement et réalisable politiquement.

L’efficience économique et la création d’emplois demeurent au cœur de la croissance verte

Les cinq racines de la croissance verte sont de bon sens économique (de court et de long terme), notamment concernant la gestion des ressources naturelles :

1) saisir les opportunités de projets verts (par exemple, efficience en ressources, économies d’énergie, énergies renouvelables, services de l’eau, protection de la biodiversité) et de créations d’emplois associées (renforcement du rôle des PME, croissance inclusive pour les jeunes et les pauvres)

2) l’adaptation de la gouvernance et des cadres institutionnels (promotion des technologtoursites,ies et innovations vertes, révision de cadres légaux, réglementaires, fiscaux et d’information)

3) l’ amélioration du fonctionnement des marchés ( progrès d’une fiscalité verte et dans l’utilisation d’instruments économiques, réduction des subventions dommageables à l’environnement)

4) les financements publics et les opportunités pour les investisseurs privés

5) la connaissance de l’économie verte (grâce aux indicateurs, examens par les pairs, et au renforcement des capacités). Un exemple : les subventions annuelles aux seules énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) atteignent près de 500 milliards de dollars dans le monde, 165 milliards de dollars dans les pays arabes et, entre 3% et 6% du PIB dans des pays comme l'Égypte, le Maroc ou la Tunisie : les réduire, en tenant compte de leur dimension sociale, est efficace pour l’environnement et efficient économiquement.

Les Recommandations tirées de l’expérience internationale et nationale

La promotion d’une croissance verte en région Méditerranée (que ce soit au sud, au nord ou à l’est de la région) s’inscrit dans un contexte mondial de vives préoccupations concernant la croissance économique (par exemple G8, G20) et la croissance verte (par exemple, OCDE, PNUE, Banque Mondiale, Sommet RIO+20, Ocemo, expériences nationales depuis 2008).

La région Méditerranée (incluant la mer Méditerranée et les 22 pays riverains) a bien sûr ses caractéristiques propres. Par exemple, alors que la région représente 6,9% de la population mondiale et 11,5% de la production mondiale, sa mer est support de 30% du trafic maritime mondial et ses pays riverains accueillent 30% des touristes internationaux mondiaux.

Les travaux régionaux sur la croissance verte de l’ AFED, du Plan Bleu, de l’ UN-ESCWA, de la Banque Mondiale, certains associés à la Convention de Barcelone, prennent mieux en compte les spécificités Méditerranéennes. Dans ce contexte, 36 "Recommandations de Marseille pour une économie verte en région Méditerranée"* viennent d’être élaborées et adoptées, par un Groupe de Travail, composé d’experts de la société civile, d’un grand nombre de pays méditerranéens.

English version

* Voir le site de la conférence de Marseille "Vers une Economie Verte en Région Méditerranée" (sous documentation)



Mardi 22 Mai 2012









RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss