Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Au Portugal, la loi de finances pour 2014 entérine l’austérité sur fond de contestation grandissante


Rédigé par , le Vendredi 18 Octobre 2013 - Lu 1874 fois

Le gouvernement portugais prépare un projet de loi de finances pour 2014 qui prévoit la poursuite de l’austérité.


Le pont du 25 avril qui enjambe le Tage à Lisbonne (photo Marie-Line Darcy)
Le pont du 25 avril qui enjambe le Tage à Lisbonne (photo Marie-Line Darcy)

PORTUGAL. Le gouvernement portugais prépare un projet de loi de finances pour 2014 qui prévoit la poursuite de l’austérité. Le pays, placé depuis juin 2011 dans un programme d’ajustement financier contrôlé par le Fonds Monétaire International, la Banque Centrale européenne et la Commission européenne, veut tenir ses engagements face à ses bailleurs de fonds, qui ont prêté 78 mrds€. L’objectif de déficit public pour 2014 a été fixé à 4 %, et la troïka des bailleurs de fonds a refusé d’accorder un nouvel étalement des objectifs.

 

Le gouvernement s’est donc engagé à réaliser 3,9 mrds€ d’économie en 2014. Malgré des promesses d’assouplissement de la pression fiscale sur les familles, rien ne vient corroborer cette hypothèse. Une fois de plus ce sont principalement les fonctionnaires publics qui sont concernés par les coupes. Notamment l’application de la diminution de salaire dans la fonction publique, qui désormais s’appliquera aux premiers échelons de salaire, aux alentours de 600 € mensuels.
 

Par ailleurs la contribution sociale exceptionnelle (CES) sur tous les revenus est reconduite (+3,5% d’impôts). Pour la seconde année consécutive, la CES sera à nouveau appliquée aux retraites et pensions. Une nouvelle taxe sera appliquée sur les pensions de reconversion des veufs et veuves, à partir d'un plancher minimum de 2 000 €. Les demandeurs d’emplois seront également soumis à la CES.

 

Le projet de budget 2014 est jalonné de mesures aggravant les difficultés budgétaires des ménages : augmentation de l’impôt sur le tabac, sur les automobiles, sur l’essence, de la redevance télé. Les budgets de la santé, de l’éducation nationale, des sciences, de la culture, du tourisme sont amputés. Seul le budget de la défense augmente : + 6,8 %.


Le chômage va atteindre les 17,7% en 2014

Alors que le gouvernement de centre droit avait laissé entendre qu’il assouplirait un peu la pression sur les ménages, c’est l’inverse qui se produit. Le budget est qualifié de « calamité morale » et de « méga-austérité ». La colère et l’exaspération sont proportionnelles

 

La CGTP - la Confédération Générale des Travailleurs - qui avait voulu organiser une marche de protestation sur le pont sur le Tage à Lisbonne (également à Porto), samedi 19 octobre 2013, a dû modifier sa stratégie. Le gouvernement ayant invoqué des raisons de sécurité pour s’opposer à la réalisation de la marche, la centrale syndicale a donc opté pour une opération escargot sur le pont avec les autocars destinés à faire converger les syndicalistes vers Lisbonne. La crispation politique est réelle, les attaques contre les pensionnés et les veufs ont provoqué un vague d’indignation, compte tenu du fort pouvoir symbolique de ces mesures.

 

Le gouvernement de Pedro Passos Coelho mise sur une progression de 0,8 % de l'économie en 2014. Le chômage, reparti à la hausse après un léger tassement estival, atteindra 17,7 % de la population l’an prochain. La dette publique devrait atteindre 126%.
















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info