Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Au Maroc, l’Office Chérifien des Phosphates se dit prêt à affronter la crise


Après une année 2008 exceptionnelle, qui a vu un doublement de son chiffre d’affaires, l’Office Chérifien des Phosphates au Maroc affronte le ralentissement de la demande mondiale en engrais. Mais le groupe reste serein et annonce le maintien son projet d'iinvestissement sur la plateforme de Jorf Lasfar.



Les investissements sur la plateforme de Jorf Lasfar sont maintenus (photo OCP)
Les investissements sur la plateforme de Jorf Lasfar sont maintenus (photo OCP)
MAROC. «Nous avions anticipé la baisse des prix des phosphates (…) La crise ne fait que valider notre stratégie de réduction des coûts et de développement du site de Jorf Lasfar pour en faire un hub mondial de la chimie des phosphates», a rappelé Mostapha Terrab, président de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), lors de la présentation des résultats annuels, en fin de semaine dernière.

Après une année 2008 qualifiée d’exceptionnelle, l’OCP a connu un retournement de tendance, et devrait accuser une baisse de 20% de son chiffre d’affaires au premier trimestre 2009. Voire davantage.

Selon les derniers chiffres de l’Office des changes marocain, les exportations de phosphates et dérivés ont chuté de 59,5% les deux premiers mois de l’année 2009.

En cause : le ralentissement de la demande mondiale en engrais, liée à l’assèchement des crédits bancaires octroyés aux agriculteurs.

Selon le président de l’OCP, l’année 2009 devrait s’achever au niveau de l’exercice 2007.

Transport de phosphates, mine de Boucraa (photo OCP)
Transport de phosphates, mine de Boucraa (photo OCP)
En 2008, l’OCP a vu son chiffre d’affaires plus que doubler pour s’établir à 60,14 mds de dirhams (environ 8 mds$). Son EBITDA a, par ailleurs, augmenté de 390% à 32,9 mds DH.

Malgré l’arrêt de ses unités de production à Jorf Lasfar et Safi, fin 2008, le président de l’OCP a assuré que les investissements pour faire de Jorf une plateforme « plug and play » étaient maintenus.

L’Office affirme avoir reçu 17 manifestations d’intérêt de sociétés en vue d’investir dans des unités industrielles pour produire de l’acide phosphorique ou des engrais. Sur les dix opérations prévues d’ici 2020, une ou deux se concrétiseront durant l’année 2009, par le biais d’un processus de soumission.

A contrario, nombre d’investissements miniers pour augmenter la capacité de production de phosphates dans le monde ont été gelés ou retardés. Une situation qui compense en partie le retournement de cycle des prix à la baisse, anticipé par l’Office.

Au premier trimestre 2009, le prix moyen de la tonne de phosphates devrait tourner autour de 165 $ (126 €).

A lire aussi : Partenariat stratégique entre l’Office Chérifien des Phosphates et la Banque Centrale Populaire


Christelle Marot, à CASABLANCA


Lundi 20 Avril 2009



Lu 7774 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA