Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Arles peine à profiter de tout 2013




ARLES. La Ville d’histoire et son territoire à l’exceptionnelle nature ont compté pour l’attribution du titre de Capitale européenne de la Culture. Mais la saison touristique n’est pas pour autant précoce, et les professionnels craignent qu’elle ne se prolonge pas. Les projets sont pourtant là.


            Partager Partager

Frédéric Jacquemin. Une année hôtelière comme une autre ? (photo MN)
Frédéric Jacquemin. Une année hôtelière comme une autre ? (photo MN)
Midi trente. À la terrasse de La Table Gourmande, qui propose « une authentique cuisine romaine antique », un seul couple italien consomme une boisson. En ce début de mai, seuls les groupes collégiens cisalpins arpentent les rues voisines des Arènes d’Arles. « Ils viennent voir ce qu’ont construit leurs ancêtres et les nôtres » s’amuse le restaurateur. « Mais nous ne les verrons pas dans les restaurants ».

Celui-ci, pourtant idéalement placé, offre une vue sur les arènes d’Arles, joyau local de l’antique.

À deux pas, Frédéric Jacquemin quitte un instant son tablier et son plateau, au Calendal. Cet hôtel sert à une clientèle de proximité tout un assortiment de pâtisseries, sandwiches et desserts variés.
« L’essentiel des animations de cette année très culturelle aura lieu surtout en haute saison » constate ce président local du Syndicat de l’Hôtellerie. Les touristes viendront comme d’habitude, mais malheureusement pas en période creuse.

L’hôtel ne fait pas le plein. Frédéric Jacquemin comptait sur l’aubaine de MP2013 pour compenser les effets d’une crise, bien trop visibles dans les commerces touristiques d’une cité écrin d’histoire et d’art.

Une ville clef pour emporter le choix du jury en 2006

Le dossier du maire Hervé Schiavetti avait compté pour l'attribution du label Capitale Culturelle Européenne (photo MN)
Le dossier du maire Hervé Schiavetti avait compté pour l'attribution du label Capitale Culturelle Européenne (photo MN)
« Il y a quelque chose d’injuste à cette situation » reprend-il ; « le maire Hervé Schiavetti, en allant défendre auprès de l’Union Européenne en 2006 le dossier marseillais, a sans doute emporté la décision. Mais nous n'en recueillons pas les fruits… »
 
L’analyse tient la route. Le pays d’Arles dispose de deux atouts maîtres pour faire de Marseille-Provence la capitale culturelle de l’Europe : une nature exceptionnelle avec la Camargue et une foison de monuments de l’antique Gaule romaine.
 
La cité, aux limites du territoire de MP2013, a cependant mis les bouchées doubles, tout en essayant de rester authentique. C’est ici que Frédéric Mistral a « investi » l’argent de son prix Nobel de littérature en 1904. Il a financé ce qui était alors un modèle de musée d’ethnologie, le Museon Arlaten. Las ! En rénovation depuis 2009 il aurait dû être prêt pour 2013. Mais reste fermé au public. Des différents avec l’Architecte des Bâtiments de France privent la ville d’un de ses meilleurs atouts.

Un atout pour Arles, rester elle même

Arles veut rester elle-même pour attirer les visiteurs. Elle s’est faite un nom dans le domaine de la photographie grâce à des Rencontres très prisées… mais qui auront lieu l’été. Elle mise sur le costume provençal traditionnel, décliné en expositions, et défilés, dont la « Pegoulado » ( retraite aux Flambeaux), le 28 juin, préparée par un metteur en scène renommé, Richard Bonnot-Saltet.

Le maire, Hervé Schiavetti, conteste la concentration estivale crainte par les professionnels de l’hôtellerie. « La fréquentation est en hausse de 10% dans les établissements culturels cette année, et l’exposition Rodin, phare pour cette année, enregistre déjà un grand nombre d’entrées ». L’expo enregistre mille entrées/jours.

Plus populaire sera le renouveau des joutes nautiques, spectaculaires, qui mettront en présence les meilleures barques de targaires autour du 8 juin.

Au total 70 projets ont été labellisés MP2013, sur ce territoire marqué par l’histoire et les fêtes populaires.
La tradition populaire, un argument touristique ? Devant la mairie d'Arles (photo MN)
La tradition populaire, un argument touristique ? Devant la mairie d'Arles (photo MN)


Mardi 28 Mai 2013


Lu 1053 fois




Dans la même rubrique :
< >







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.