Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Après plusieurs années à Fos-sur-Mer, Zim et Cosmed lèvent l’ancre pour Sète


A compter du 10 octobre 2011, le service commun opéré par Zim et Cosmed, filiale de Cosco en Méditerranée, escalera à Sète au lieu de Fos-sur-Mer. Les deux armements ont pris la décision de rendre leurs deux navires affrétés au bénéfice d’allocations d’espaces sur le nouveau service de Cosiarma. L’armateur italien vient en effet de reprendre l’activité de transport de fruits et légumes d’Agrexco au départ des ports israéliens vers la Méditerranée occidentale.


            Partager Partager

Sergio Puppo, directeur général de Cosiarma, une compagnie tournée historiquement entre l'Amérique Latine et la Méditerranée. (Photo D.R).
Sergio Puppo, directeur général de Cosiarma, une compagnie tournée historiquement entre l'Amérique Latine et la Méditerranée. (Photo D.R).
FRANCE / ISRAËL. Coup dur pour le port de Marseille avec l’arrêt programmé du service Tyrrhenian Container Line (TYR) opéré conjointement par ZIM et Cosmed depuis 2008 à Fos-sur-Mer. La dernière escale de ce service commun aura lieu le 4 octobre 2011 avec l’arrivée du porte-conteneurs « Helena Sibum » opéré par Seayard à Fos. Affrétés, les deux navires employés sur cette ligne vont être restitués à leur propriétaire.

Zim et Cosmed ont en effet accepté la proposition faite cet été à Tel-Aviv par Cosiarma, nouveau venu sur le marché intramed, de « sloter » sur leur service dont la rotation est identique à la ligne TYR à un port près.

« Lors de la faillite du groupe Agrexco, nous avons présenté un projet de reprise des navires Carmel Ecofresh et Carmel Biotop à la banque propriétaire du navire. Nous avons pris en affrètement les navires pour deux ans. Nous avons également rencontré les exportateurs de fruits et légumes israéliens et proposé à ZIM et Cosmed de charger en pontée des deux navires. Notre service sera plus rapide en terme de transit-time avec une rotation de quatorze jours entre Haïfa, Ashdod, Sète, Gênes, Naples et Haïfa et une escale hebdomadaire à jour fixe.  Nous desservirons Sète, car le groupe Orsero, auquel Cosiarma appartient, a investi dans la création d’un entrepôt sur place », explique Sergio Puppo, directeur général de Cosiarma.

Le port de Sète souffle

Après plusieurs années à Fos-sur-Mer, Zim et Cosmed lèvent l’ancre pour Sète
La Compagnie génoise, propriétaire de quatre navires, a rebaptisé les ex-Carmel en « Cala Paradiso » et « Cala Pira ». Les deux navires, d’une capacité de 600 Evp en pontée et 4 100 palettes dans les cales, sont actuellement dans le port d’Ashdod et devraient démarrer leur exploitation le 10 octobre 2011 sous les nouvelles couleurs de Cosiarma.

Ce changement de port métropolitain français ravive les tensions entre Sète et Marseille nées en 2009 avec le départ d’Agrexco du port phocéen pour Sète après vingt années de fidélité.

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) qui « déplore également l’arrêt de l’offre maritime proposée via « Haïfa » vers la Mer Noire et l’Inde et le Pakistan » estime que cet arrêt pourrait également ouvrir la voie à de nouvelles initiatives armatoriales sur ce trade. Une chose est sûre, il laisse la voie libre à Borchard Line qui désormais assurera seule une liaison directe conteneurisée entre Haïfa, Ashdod, Alexandrie et Marseille.

Le port de Sète en revanche, après la grosse frayeur de cet été suite à l’arrêt brutal de l’activité d’Agrexco, retrouve des couleurs. « Avec notre nouveau portique à conteneurs, nous allons pouvoir répondre convenablement aux armateurs. Cet accord entre Cosmed et ZIM va ouvrir de nouvelles destinations », explique Arnaud Rieutort, directeur commercial du port de Sète. Entre octobre 2010 et septembre 2011, Sète a vu transiter sur ses quais 18 000 Evp et ce nouveau service devrait drainer quelque 30 000 mouvements supplémentaires.

De nouvelles destinations en mer, mais aussi à terre avec le projet de création de ligne de transport combiné par T3M avant la fin de l’année entre le port du Languedoc-Roussillon, Avignon et Paris-Valenton.  

Jeudi 29 Septembre 2011

Lu 6558 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.