Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

António Guterres appelle à "résoudre une fois pour toutes le conflit au Sahara occidental"


Rédigé par Eric Apim, le Lundi 24 Janvier 2022 - Lu 1254 fois


Pour António Guterres, "le monde est trop petit pour autant de points chauds" (photo: Onu/Eskinder Debebe)
Pour António Guterres, "le monde est trop petit pour autant de points chauds" (photo: Onu/Eskinder Debebe)
MAGHREB. Avec l'arrêt de la propagation de la Covid-19, la réforme de la finance mondiale, les mesures renforcées pour limiter la crise climatique, les cadres réglementaires pour la technologie, la résolution des conflits figure parmi les cinq priorités de l'Onu en 2022. En les énonçant, vendredi 21 janvier 2022 lors de l'Assemblée générale de l'institution à New York, António Guterres a insisté: "Ce n'est pas le moment de simplement énumérer et déplorer les défis. Il est maintenant temps d'agir. Tous ces défis sont, au fond, des échecs de la gouvernance mondiale."

Sur le dernier point, le secrétaire général des Nations unies, dresse un lourd constat. "Nous sommes confrontés au plus grand nombre de conflits violents depuis 1945. Les coups d'État militaires sont de retour. L'impunité s'installe (...) Les droits de l'homme et l'État de droit sont attaqués", déplore-t-il.

António Guterres indique qu'"il s'engage à ne ménager aucun effort pour mobiliser la communauté internationale et intensifier nos efforts pour la paix", tout en citant l’Afghanistan, la Colombie, l’Éthiopie, Haïti, l’Iran, Israël-Palestine, la Libye, le Mali, le Myanmar, le Sahel, le Soudan, la Syrie, l’Ukraine et le Yémen. "Ce monde est trop petit pour tant de points chauds. Nous avons besoin d'un Conseil de sécurité uni, pleinement engagé à les résoudre. Les clivages géopolitiques doivent être gérés pour éviter le chaos dans le monde", déclare-t-il.

"Chercher une solution et ne pas maintenir un processus sans fin"

Répondant à une question sur l'action de Staffan de Mistura, son envoyé personnel pour le Sahara occidental qui vient de terminer, le 19 janvier 2022, une tournée au Maroc, en Algérie et en Mauritanie, le secrétaire général de l'Onu a appelé "au dialogue" le Maroc et le Front Polisario. "Dans une région du monde où nous voyons des problèmes de sécurité extrêmement graves, où nous voyons le terrorisme se multiplier dans le Sahel et de plus en plus près des côtes, il est dans l'intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce problème du Sahara occidental", ajoute-t-il, précisant, "j'ai bon espoir que le processus politique reprenne à nouveau."

Voici quarante-deux ans précisément que la question du statut du Sahara occidental se trouve en suspens. Les discussions se trouvent au point mort depuis le printemps 2019. L'Onu a ajouté, depuis 1963, ses 266 000 km² sur sa liste des "territoires non autonomes". Le Maroc en contrôle 80% et le Front Polisario les 20% restants.

"Il est temps pour les parties de comprendre la nécessité d'un dialogue, de chercher une solution et pas seulement de maintenir un processus sans fin, sans espoir de résolution", souligne António Guterres.

Lire aussi notre enquête spéciale sur le Sahara occidental en trois parties




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info