Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Ankara prêt à lancer une attaque en Syrie contre les Kurdes sans attendre le retrait des Américains



            Partager Partager

SYRIE / TURQUIE. Les hésitations américaines commencent à agacer sérieusement la Turquie. Jeudi 10 janvier 2019, Ankara a, une nouvelle fois, réitéré sa volonté de mener une offensive sur le sol syrien (région de Manbij) contre les combattants Kurdes de l'YPG (Unités de protection du peuple). La Turquie considère ces alliés de Washington dans sa guerre contre l'Etat islamique comme une organisation terroriste pour ses liens supposés avec le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) jugé lui terroriste aussi par les Américains et les Européens.

Deux jours avant, Recep Tayyip Erdogan avait refusé de rencontrer John Bolton, conseiller américain à la sécurité, venu le voir en Turquie pour discuter de cette question. Ce dernier avait du se contenter de discuter avec Ibrahim Kalin, son porte-parole.

A l'annonce aussi soudaine qu'inattendue, de Donald Trump d'un retrait immédiat des quelque 2 000 soldats américains présents en Syrie le 19 décembre 2018, avait suivi plusieurs démissions dans son entourage, et des déclarations contradictoires. Les dernières en date du 6 et du 7 janvier 2019 laissent entendre que le départ de l'armée de l'Oncle Sam sera finalement plus lent à se déclencher que prévu.

La Turquie cherche le soutien des Russes et des Iraniens

A défaut d'un soutien américain, Mevlut Cavusoglu se tourne vers la Russie et l'Iran (photo : NTV)
A défaut d'un soutien américain, Mevlut Cavusoglu se tourne vers la Russie et l'Iran (photo : NTV)
Face à cette reculade, et alors qu'il avait obtenu le feu vert de Donald Trump pour son intervention, Recep Tayyip Erdogan se voit demander désormais des garanties sur la protection des Kurdes avant d'entamer tout retour. Il cherche donc d'autres soutiens pour son opération et pourrait les trouver chez les Russes et les Iraniens comme l'a précisé mercredi 9 janvier 2019 Mevlut Cavusoglu lors d'une interview à la télévision turque NTV. "Une éventuelle opération turque contre des groupes terroristes PKK/YPG à l'Est de l'Euphrate ne dépend pas du retrait des troupes américaines de Syrie (...) Nous prendrons cette décision, si le retrait est retardé au prétexte ridicule que la Turquie massacre les Kurdes, ce qui ne correspond pas à la réalité", insiste le ministre turc des Affaires étrangères.

Reste que les deux armées présentes en Syrie et avec qui il entend "coordonner son action" sont alliées au régime de Bachar al-Assad. Lequel a répondu à l'appel des Kurdes menacés par un retrait américain en déployant ses troupes dans la région de Manbij. Rien n'est simple dans la région...
Mevlut Cavusoglu s'appuierait pour les convaincre sur le processus de paix d'Astana qui rassemble depuis janvier 2017  Russie, Iran et Turquie mais pas les Etats-Unis.


Jeudi 10 Janvier 2019

Lu 1035 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Arabie saoudite/Russie : Après le Pacte du Quincy, le Pacte de Moscou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss