Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Amnesty International dénonce la politique maltaise de reflux des migrants


Rédigé par , le Mardi 8 Septembre 2020 - Lu 1067 fois


Malte est violement critiqué pour sa politique envers les migrants venus de Méditerranée (photo : F.Dubessy)
Malte est violement critiqué pour sa politique envers les migrants venus de Méditerranée (photo : F.Dubessy)
MALTE. Amnesty International a accusé, mardi 8 septembre 2020 dans un rapport titré "Vagues d'impunité : les violations par Malte des droits des réfugiés et des migrants en Méditerranée centrale ", le gouvernement maltais de "s'abaisser à des tactiques de plus en plus méprisables et illégales pour se soustraire à ses responsabilités envers les personnes dans le besoin" pour éviter l'arrivée de migrants en provenance d'Afrique du Nord.

Selon l'ONG, "le gouvernement maltais a eu recours à des mesures dangereuses et illégales pour faire face aux arrivées de réfugiés et de migrants en mer". Est notamment citée l'organisation de refoulement illégaux vers la Libye depuis un accord signé entre La Valette et Tripoli fin mai 2020. "Il est honteux que l'UE et l'Italie aient normalisé leur coopération avec la Libye en matière de contrôle des frontières, mais renvoyer des personnes en danger en Libye est tout sauf normal", indique Elisa De Pieri, chercheuse régionale à Amnesty International dans ce rapport. Selon elle, "les Etats membres de l'UE doivent cesser d'aider au retour des personnes dans des pays où elles sont confrontées à des horreurs indicibles."
Le 15 avril 2020, un groupe de cinquante-et-une personnes (dont sept femmes et trois enfants) a ainsi été renvoyé en Libye après avoir été secouru dans la région de recherche et de sauvetage de Malte par un bateau de pêche commerciale. Le Dar Al Salam 1 a été chargé par le gouvernement maltais de ramener ces réfugiés et migrants qui ont été remis aux autorités libyennes.

Malte a fermé sa porte aux migrants

Le texte dénonce aussi le détournement de bateaux vers l'Italie plutôt que le sauvetage de personnes en détresse, et la détention illégale de centaines de personnes dans des ferries mal équipés au large des eaux maltaises. "Certaines mesures prises par les autorités maltaises peuvent avoir provoqué des actes criminels, entraînant des morts évitables, des détentions arbitraires prolongées et des retours illégaux vers la Libye déchirée par la guerre".
Comme l'Italie, depuis avril 2020, Malte a fermé ses ports aux migrants, évoquant la pandémie du coronavirus. L'île méditerranéenne a accueilli 2 161 immigrants illégaux depuis le début de l'année 2020. Amnesty international reconnaît que "les ressources et les efforts nécessaires pour assurer l'accueil (...) sont sans aucun doute considérables pour un si petit pays", mais que ceci ne justifie pas l'attitude de son gouvernement qui devrait "désigner un lieu de sécurité pour les personnes secourues sous sa coordination".

Les vingt-sept migrants secourus sous l'impulsion des autorités maltaises le 4 août 2020 se trouvent toujours à bord du cargo danois le Maersk Etienne sans solution. Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) et la Chambre internationale de la marine marchande (ICS) estime qu'ils "doivent pouvoir débarquer immédiatement" alors que le gouvernement maltais juge que "la situation du Maersk Etienne n'est pas de sa responsabilité", mais du Danemark.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info