Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Amen Invest décortique le secteur bancaire tunisien


Dans son enquête sur le secteur bancaire tunisien, Amen Invest détaille un système assez performant mais qui devrait souffrir de la révolution tunisienne.


            Partager Partager

La Tunisie compte 21 banques, ici l'Amen Bank (photo DR)
La Tunisie compte 21 banques, ici l'Amen Bank (photo DR)
TUNISIE. Dans une enquête publiée fin mars 2011, Amen Invest classe les banques tunisiennes en trois catégories : celles ayant une forte participation de l'Etat dans leur capital (BNA,STB et BH), celles à capitaux privés tunisiens (BIAT,BT et Amen Bank)) et celles à majorité étrangères (UIB-SG, UBCI-BNP Paribas, Attijari Bank et ATB). 

A noter que la Zitouna Bank, banque islamique créée en 2009 par Mohamed Sakhr El Materi, proche de l'ancien régime et aujourd'hui en fuite, pourrait être nationalisée. Elle comprend cinq agences.

"Dans ce système financier on retrouve 44 établissements de crédit comprenant 21 banques (dont 11 cotées sur la BVMT), disposant d’un large réseau (1301 agences) toutes enseignes confondues dont 3 sont spécialisées dans la micro-finance, le financement de petites et moyennes entreprises et la finance islamique.  Il regroupe également 14 établissements financiers spécialisés dont 10 sociétés de leasing, 2 établissements de factoring et 2 banques d’affaires ainsi que 8 banques off-shore" précise l'enquête menée par l'intermédiaire en bourse.

Le total des actifs bancaires tunisiens s'établit à 44,97 mrds de dinars tunisiens en 2009 (23 mrds€) proche du Produit intérieur brut du pays (53,4 mrds de dinars tunisiens soit 27,36 mrds €). Les crédits sont majoritairement couverts par les dépôts, et un habitant sur deux dispose d'une compte bancaire ce qui reflète d'une très bonne bancarisation comparée aux pays voisins.

Un fort impact de la révolution sur le système bancaire

Amen Invest constate une "une véritable dynamique d’automatisation d’opérations bancaires (qui) s’accélère depuis les quatre dernières années avec la multiplication des DAB (Distributeurs automatiques bancaires) et l’arrivée des GAB (Guichets automatiques bancaires) formant un réseau équipé de 1427 DAB/GAB couvrant l’ensemble du territoire tunisien. Le taux de disponibilité des DAB est quant à  lui, passé à 96% avec un taux de non fonctionnement de 4% (2% pour l’Europe)" et observe "le doublement des cartes bancaires dont le nombre est passé d'1 million en 2005 à 2 millions, fin septembre 2009. Les indicateurs mentionnent que 55% des actifs tunisiens sont détenteurs d’une carte bancaire."

Le système bancaire tunisien ne sortira pas indemne de la révolution tunisienne. Comme le précise Amen Invest, " les faits rapportés à la suite du renversement de l’ancien régime, à la tête duquel plusieurs membres occupaient des postes clés au niveau des sociétés fleurons de l’économie, ont pointé du doigt le financement des projets par crédits souvent sans les garanties nécessairement demandées, pourraient avoir un impact sur cet effort d’assainissement des  portefeuilles d’actifs dans les  années qui vont suivre, et qui remettraient en question les taux encourageants déjà atteints."

Les résultats des banques tunisiennes vont être impactés par la révolution (photo DR)
Les résultats des banques tunisiennes vont être impactés par la révolution (photo DR)
Ajoutons, à cela les dégâts matériels mais aussi les fuites d'argent qui devraient se répercuter sur l’activité notamment à travers le Produit net bancaire menant à revoir à la hausse le coût du risque. 

Plusieurs banques ont décidé de répercuter les provisions sur ces créances sur l’exercice 2010 alors que d’autres comptent le faire sur celui de 2011. "Cependant, certaines banques considèrent que ces montants ont servi au financement de projets qu'ils estiment rentables et productifs et qu’une grande 
partie de ces engagements est couverte par des garanties hypothécaires et financières; Ce 
qui ne devrait donc, avoir aucun impact sur l’exercice 2010.

Reste que les agences de notation ne sont pas si optimistes. L’agence Fitch a ainsi placé diverses banques sous surveillance négative comme l'Arab Tunisian Bank (ATB), la Société tunisienne de banque (STB), la Banque nationale agricole (BNA), la Banque de l'habitat (BH), la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT) et l'Amen Bank.

"La conjoncture actuelle qui a suivi le renversement de l’ancien régime prédit un exercice 2011 difficile pour le secteur financier et principalement pour le secteur bancaire, puisqu’il y aura lieu de constater une croissance des pertes et des créances classées, et ce conjointement au ralentissement économique qui s’est déjà fait ressentir. Ceci devrait affecter les chiffres de l’exercice 2010 qui semblait jusque là bien parti dans son élan de croissance, étant donné que la majorité des banques cotées ont enregistré une évolution 
significative souvent à deux chiffres de leurs PNB. A la suite des communiqués publiés par les différentes banques ainsi que leurs communications financières, il apparaît que ce sont les banques étatiques et surtout la STB et la BH qui seront les plus impactées." précise l'enquête d'Amen Invest


Vendredi 1 Avril 2011

Lu 3878 fois





1.Posté par Girardin Industriel le 04/04/2011 10:20
Merci pour votre article tres informatif.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.