Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Alteo investit 6 M€ dans le traitement des eaux résiduelles


Alteo poursuit sa stratégie de développement durable. Basé à Gardanne, le leader mondial de l'alumine de spécialité débute la construction d'une nouvelle station de traitement des eaux résiduelles de son process basée sur une technologie innovante de neutralisation au CO2.


            Partager Partager

Frédéric Ramé poursuit une stratégie de développement durable (photo : F.Dubessy)
Frédéric Ramé poursuit une stratégie de développement durable (photo : F.Dubessy)
BOUCHES-DU-RHÔNE. Alteo (220 M€ de chiffre d'affaires en 2017) débutera en avril 2018 la construction d'une nouvelle station de traitement des eaux basée sur une technologie innovante de neutralisation au CO2. Nécessitant un investissement de 6 M€, elle sera mise en service au premier semestre 2019.

Décrié depuis des années pour ses rejets de boues rouges dans la mer Méditerranée, le leader mondial des alumines (tirées de la bauxite qui détient 50% de cet oxyde d'aluminium et 50% d'oxyde de fer) de spécialité, basé à Gardanne, près d'Aix-en-Provence, a déjà investi 20 M€ en 2015 dans l'implantation de nouvelles installations et la refonte de son outil industriel. Mais son image persiste. "Nous ne rejetons plus de boues rouges en mer depuis fin 2015", assure Frédéric Ramé. Le président d'Alteo poursuit une stratégie de croissance durable avec la réduction continue de l'empreinte environnementale. "En vingt ans, notre site de Gardanne a réduit de 50% ses émissions de CO2 et en six ans de 50% celles de NOx (oxyde d'azote)", précise-t-il.

Aujourd'hui, 99% des rejets de métaux ont été supprimés. "Il fallait franchir une nouvelle étape pour jouer sur le 1% restant", commente Frédéric Ramé.

"Le CO2 réduit le pH", précise Eric Duchenne (photo : F.Dubessy)
"Le CO2 réduit le pH", précise Eric Duchenne (photo : F.Dubessy)
La future station, une première mondiale en l'absence de solution existante, va permettre de franchir cette nouvelle étape. "Cette technologie consiste à injecter du gaz carbonique dans l'effluent à traiter pour réduire le pH et transformer les métaux dissous en une forme solide. Les eaux résiduelles issues de cette neutralisation sont ainsi épurées. Autre avantage, elle permet de capter environ 6 000 tonnes de CO2 par an et d'éviter ainsi de les émettre dans l'atmosphère", explique Eric Duchenne, directeur des opérations d'Alteo. 100% du flux sera traité.

Depuis le 31 décembre 2015, le site bénéficie d'une dérogation d'exploitation sur les normes de qualité concernant le pH (présence de soude résiduelle) et les concentrations métalliques dans les rejets liquides. Et ce jusqu'au 31 décembre 2021. "Nous allons continuer à nous améliorer le plus vite possible dans ce domaine sans attendre cette échéance. Nous sommes en train de toucher l'optimum", assure Frédéric Ramé. La future station de traitement des eaux résiduelles par injection de CO2 va d'ores et déjà permettre d'atteindre, et même dépasser, les objectifs fixés sur les normes nationales concernant le pH (moins de 9,5 milligrammes par litre), l'aluminium (5 milligrammes par litre) et l'arsenic (0,05 milligrammes par litre). Des valeurs actuellement et respectivement à 12,4 milligrammes par litre, 131 et 0,06.

"Pour le fer, nous sommes déjà en dessous avec 0,02 milligramme contre 2 milligrammes demandés", précise Eric Duchenne. Reste encore à agir sur la demande biologique en oxygène et sur la demande chimique en oxygène non concernées par la nouvelle installation.

La nouvelle station demande un investissement de 6 M€ (photo : Alteo)
La nouvelle station demande un investissement de 6 M€ (photo : Alteo)
Alteo valorise 10% des résidus de bauxite - notamment en matériaux de construction et pour la dépollution des sols ou d'eau contaminée - pour une moyenne mondiale de 2%.

Seule usine de production d'alumine en France, Alteo (500 salariés dont 450 à Gardanne) exporte 70% de son chiffre d'affaires dans cinquante-cinq pays principalement en Europe (60%) dont un peu moins de la moitié en France où elle couvre 90% des besoins en alumine de spécialité. Mais aussi en Asie (25%) - l'entreprise a triplé son chiffre d'affaires avec la Chine en 2017 - et en Amérique du Nord (10%).

1 million de tonnes d'import par an et 60 000 tonnes d'export vrac (7 000 conteneurs et autant de camions) transitent du site de Gardanne au Port de Marseille-Fos.

L'alumine compose notamment 16% des écrans plats (smartphones et TV) et sert également comme séparateur dans les batteries des véhicules électriques ainsi que comme matériaux de construction et dans les filtres à particule. L'entreprise dispose de ses propres filiales aux États-Unis, au Japon et en Chine.


Jeudi 15 Mars 2018

Lu 3340 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.