Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Alger décide de refouler les migrants arabes en provenance de Syrie, du Yémen et de Palestine



            Partager Partager

Le ministère de l'Intérieur entend mieux contrôler les arrivées de migrants en provenance des pays arabes (Logo : ministère algérien de l'Intérieur)
Le ministère de l'Intérieur entend mieux contrôler les arrivées de migrants en provenance des pays arabes (Logo : ministère algérien de l'Intérieur)
ALGÉRIE. Les autorités algériennes refuseront désormais l'accès aux migrants arabes arrivant par le Niger et le Mali à sa frontière Sud. Une "décision irrévocable", comme le confie Hacène Kacimi, vendredi 4 janvier 2019, au site algérien en ligne TSA Arabi.

Le directeur en charge de la migration au ministère algérien de l'Intérieur dit craindre l'infiltration de migrants, âgés de vingt à trente ans, venus de Syrie, du Yémen et de Palestine "par des canaux sous contrôle de groupes armés." Il parle de "danger pour la stabilité nationale", de "menace pour la sécurité" et s'étonne du fait que ces migrants traversent plusieurs pays (Turquie, Jordanie, Egypte, Soudan, Niger et Mali) sans demander l'asile politique, "alors qu'une personne menacée demande l'asile au premier pays dans lequel il arrive."

Certains de ces migrants, majoritairement syriens et soupçonnés d'appartenir à des groupes rebelles islamistes vaincus, seraient détenteurs de faux passeports, notamment Soudanais. "Ces infiltrés viennent de la ville d'Alep, en Syrie, et ils sont poussés par les capitales arabes qui les encouragent à se déployer en Algérie dans le but de la déstabiliser", indique TSA Arabi citant une source sécuritaire algérienne. "Le choix de l'Algérie n'est pas un hasard et il fait partie de la relance d'un plan de déstabilisation des trois pays du Maghreb, la Tunisie, l'Algérie et le Maroc", précise le même interlocuteur.

Le Haut commissariat des réfugiés (HCR) de l'Onu s'était ému, jeudi 3 janvier 2019, du sort de 120 personnes d'origine de pays arabes, dont 100 "portés disparues" et vingt autres "actuellement bloquées dans le désert", depuis le 26 décembre 2018 après avoir été emmenées par les autorités algériennes vers la frontière avec le Niger. La déclaration d'Hacène Kacimi se veut une réponse.

L'Algérie a déjà accueilli plus de 50 000 réfugiés Syriens pour des raisons humanitaires.

Eric Apim

Vendredi 4 Janvier 2019

Lu 1778 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.