Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Air France prévoit de desservir une centaine de destinations d'ici la mi-juin 2020



            Partager Partager

La compagnie Air France reprend progressivement son trafic normal (photo : F.Dubessy)
La compagnie Air France reprend progressivement son trafic normal (photo : F.Dubessy)
FRANCE. Air France se dirige vers une reprise progressive de son offre et assure déjà, à ce jour, une cinquantaine de destinations. Dans un message adressé jeudi 4 juin 2020 à ses client(e)s, Anne Rigail, directrice générale de la compagnie aérienne, dévoile qu'une centaine de vols seront disponibles d'ici la mi-juin 2020 dont une vingtaine de liaisons en France, une quarantaine entre Paris et l'Europe et une trentaine intercontinentales. Soit 15% du programme habituel d'Air France. "Nous espérons accroître notre offre, dès que les conditions sanitaires et réglementaires permettront la réouverture complète des frontières, intra-européennes d'abord, intercontinentales ensuite", précise Anne Rigail.

Fin avril 2020, le groupe Air France/KLM a obtenu 7 mrds€ d'aides de l'Etat français (prêt de 3 plus 4 mrds€ de prêts bancaires garantis à 90% par l'Etat). Un système dérogatoire à la politique de la concurrence approuvé début mai 2020 par la Commission européenne. En échange de cet accord avec le gouvernement, Air France revoit sa stratégie de développement. Anne Rigail parle d'"un redimensionnement global de (notre) réseau domestique au départ d'Orly et des régions françaises, en tenant compte des alternatives ferroviaires lorsqu'elles sont inférieures à 2h30 de trajet." Il s'agit d'une exigence de Bruno Le Maire pour accélérer les engagements dans la transition énergétique du transport aérien. Le ministre français de l'Economie et des Finances affirmait début mai 2020 la nécessité de "réinventer notre modèle de développement économique et de faire en sorte qu'il soit plus respectueux de l'environnement (...) prendre l'avion pour gagner une heure, que vous risquez en plus de perdre dans les transports pour se rendre à l'aéroport, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Le coût en émission de carbone est trop élevé."

Poursuivant ce même objectif, Anne Rigail entend affecter prioritairement ses "investissements au renouvellement de la flotte, en faveur d'appareils de nouvelle génération qui réduisent à la source les émissions de CO2 de l'ordre de 20 à 25%". Elle confirme également "la division par deux d'ici à 2030 des émissions de CO2 au passager-kilomètre sur l'ensemble de notre réseau, par rapport à l'année de référence de 2005. Sur le réseau domestique, nous accélérons cette trajectoire en nous engageant sur une baisse des émissions de CO2 de 50% en valeur absolue, entre 2019 et 2024."

D'autre part, la directrice générale de la compagnie se lance dans un "plan de reconstruction qui aligne la compétitivité d'Air France sur les meilleures performances mondiales".

Jeudi 4 Juin 2020

Lu 2029 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


MED’INNOVANT AFRICA pour imaginer la ville méditerranéenne de demain


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.