Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Air France et Volotea se substituent à Aigle Azur entre Marseille et l'Algérie



            Partager Partager

Tous les créneaux horaires d'Aigle Azur ont été redistribués, ici le Marseille-Oran sur le tarmac de la seconde ville algérienne  (photo : F.Dubessy)
Tous les créneaux horaires d'Aigle Azur ont été redistribués, ici le Marseille-Oran sur le tarmac de la seconde ville algérienne (photo : F.Dubessy)
FRANCE / ALGÉRIE. Une semaine avant la date prévue, vendredi 17 janvier 2020, Cohor, association indépendante pour la coordination des créneaux horaires des aéroports français, a annoncé la nouvelle clef de répartition des "slots" détenus par les Français Aigle Azur et XL Airways et libérés depuis leurs faillites respectives en septembre 2019 et en octobre 2019.

Il s'agissait de vingt-cinq liaisons entre la France et l'Algérie, la desserte entre Paris et le Brésil, la liaison Paris-Beyrouth et la desserte entre les aéroports régionaux (hors Paris) et Beyrouth.

"Nous nous réjouissons que toutes les lignes opérées par Aigle Azur soient reprises", se félicite Julien Boullay, directeur marketing et communication de l'aéroport Marseille Provence. Voici quelques jours, lors de la présentation des résultats 2019 de la plate-forme phocéenne (10,15 millions de passagers), il indiquait que la seule inconnue pour 2020 demeurait justement cette reprise des créneaux de la compagnie française. Cinq compagnies avaient fait acte de candidature, pour tout ou partie des sept lignes disponibles (Alger, Annaba, Béjaïa, Constantine, Oran, Sétif, Tlemcen) : Air France, ASL Airlines France, Ryanair, Transavia France et Volotea.

Aigle Azur représentait 24% du trafic 2018 (321 000 passagers) sur le Marseille-Alger et, avec 326 885 passagers, la capitale algérienne se positionnait, en 2019, comme deuxième destination à l'international (après Londres) de la plate-forme provençale. Une route exploitée également par Air Algérie (55% du trafic), Vueling (20%) et Tassili Airlines (- de 1%). Aigle Azur bénéficiait des droits sur la commercialisation de 92 250 sièges en saison été et 67 650 en saison hiver avec une moyenne annuelle d'un peu plus de six fréquences hebdomadaires.
Air France se voit attribuer cette rotation. Elle sera de nouveau proposée pour la saison aéronautique estivale avec sept fréquences hebdomadaires à l'année. Volotea bénéficie elle des six autres lignes.

Le Marseille-Annaba (69 000 passagers) n'était plus exploité que par Air Algérie après le retrait, en 2017, d'Aigle Azur qui détenait à cette date 17% de parts de marché. Aigle Azur apportait 43% des 32 000 passagers du Marseille-Béjaïa, 21% des 105 000 du Marseille-Constantine, 33% du Marseille-Oran (140 000), 69% du Marseille-Sétif (17 000) et 44% du Marseille-Tlemcen (30 000 passagers).

Transavia France obtient toutes les routes entre la France et le Liban

En ce qui concerne les créneaux entre Paris-Orly et l'Algérie, Cohor a désigné ASL Airlines France sur les lignes Paris-Béjaïa et Paris-Annaba. Transavia France pour celles reliant la capitale française à Alger, Oran, Béjaïa, Constantine, Sétif et Tlemcen. Parallèlement, Air France et ASL Airlines France pourront augmenter leurs capacités sur les lignes sur lesquelles elles sont déjà présentes.

Pour les autres aéroports, ASL Airlines France obtient Lyon-Alger, Lille-Alger et Lille-Oran, Transavia France récupère Lyon-Béjaïa, Lyon-Constantine et Lyon-Oran, Volotea, Lyon-Sétif et Bordeaux-Alger. Air France opérera Nice-Alger, Toulouse-Alger et Toulouse-Oran, tandis que Transavia France est autorisé à proposer plus de places sur le Lyon-Alger.

Quand aux liaisons vers le Liban, Cohor les alloue toutes à Transavia France. La compagnie bénéficiera de quatre fréquences hebdomadaires entre Paris et Beyrouth, une fréquence par semaine entre Lyon et Beyrouth et entre Montpellier et Beyrouth.
Les routes vers le Brésil seront désormais exploitées par French Bee (Paris-Sao Paulo quatre fois par semaine) et Air France disposera d'une fréquence hebdomadaire supplémentaire, soit sur le ligne Paris-Rio de Janeiro, soit sur le Paris-Sao Paulo.

Mardi 21 Janvier 2020

Lu 1828 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.