Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Adam Iskounen: "Meda-MoS, une assistance technique aux autoroutes de la mer"


Rédigé le Mardi 25 Novembre 2008 à 18:56 | Lu 4247 commentaire(s)

Des inspecteurs de la Commission européenne se rendront début décembre à Béjaia dans le cadre de Meda-MoS, programme européen destiné à favoriser des services maritimes existants en Méditerranée. Réputés à fort potentiel, ces services ont été désignés en octobre dernier par Bruxelles pour une expérimentation destinée à améliorer leur efficacité. Adam Iskounen, chargé du projet Meda-MoS pour le port kabyle, explique l’apport de ce programme européen pour les ports Méditerranéens.


Adam Iskounen: "Meda-MoS, une assistance technique aux autoroutes de la mer"
ALGERIE. econostrum.info: Béjaia-Marseille et Béjaia-Barcelone sont les lignes maritimes identifiées dans le cadre du projet pilote Meda-MoS ?

Les partenaires au projet Meda-MoS ont mis l’accent sur le développement du roulier (remorque essentiellement). Les services réguliers sont assurés par la CNAN, CMA CGM, MSC, Contenemar, et bien d’autres lignes maritimes telles que Nolis. Il s’agit de transport de marchandises diverses, des conteneurs, du vrac, et, à un certain degré, du roulier.

Les volumes traités entre Bejaia et les ports de Marseille et Barcelone sont de l’ordre de 2,5 à 3 millions de tonnes (hors hydrocarbures) dont 800.000 tonnes en marchandises conteneurisées.

Identifier les goulets d'étranglement


Quel est l’objet de la visite des experts de la commission européenne ?

La commission européenne nous signifiera son accord sur les projets à développer, et qui recevront une assistance technique, dans le courant du mois de décembre. Ce ne sera qu’à ce moment là que les spécialistes européens viendront à Béjaia pour travailler avec le consortium local pour accompagner les partenaires dans l’exécution des projets d’autoroutes de la mer. Il s’agit d’identifier les goulets d’étranglement dans la chaîne logistique depuis le fournisseur jusqu’au client final en englobant les services de transport maritime et les services portuaires.

Quelles sont les entreprises membres du consortium ?

Ce sont les acteurs de la chaîne logistique à savoir les armateurs, les autorités portuaires, les opérateurs au niveau des terminaux portuaires, les commissionnaires de transport, les transporteurs routiers et ferroviaires ainsi que les opérateurs économiques (clients finaux). Nous avons tenu a ce que tous les acteurs de cette chaîne logistique soient pleinement impliqués … ils ont tous à y gagner dans un service de qualité répondant a leurs attentes et a leurs exigences. La réponse a été massive avec une bonne volonté presque incroyable.
 

Attente d'un feu vert douanier


Est-ce que le service ferroviaire conteneurisé de CMA CGM entre Bejaia et Alger entre dans le cadre de ce projet ?

Rail Link Algerie est associé au consortium aux côtés du port de Bejaia. Rail Link France est également partie prenante avec le Port de Marseille. Le service entre Bejaia et Alger est encore embryonnaire. Nous avons fait rouler quelques trains en 2007 et 2008, mais nous attendons des facilités douanières pour transférer les conteneurs débarqués à Bejaia sur les ports secs sous douane dans la région d’Alger. Par ailleurs, nous venons de commencer l’exploitation d’une navette ferroviaire dédiée au transport de conteneurs entre le port de Bejaia et Bordj Bou Arreridj pour servir les clients des hauts plateaux (Sétif, M’sila, El-Eulma, Constantine).