Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Acwa remporte les ¾ du marché de la centrale solaire de Ouarzazate



            Partager Partager

La centrale solaire de Ouarzazate, une fois totalement achevée, ne produira qu'un quart des objectifs nationaux en matière d'électricité solaire. (carte d'irradiation solaire: MASEN)
La centrale solaire de Ouarzazate, une fois totalement achevée, ne produira qu'un quart des objectifs nationaux en matière d'électricité solaire. (carte d'irradiation solaire: MASEN)
MAROC. Acwa Power reste le maître d’œuvre de la centrale solaire Noor de Ouarzazate. Le consortium composé du groupe saoudien Acwa Power et du groupe espagnol Sener a été retenu par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen) pour le développement de Noor II et Noor III, a-t-elle indiquée le 9 janvier 2015. Acwa Power réalise déjà la première phase de la centrale Noor où Sener intervient également avec d’autres entreprises espagnoles comme Acciona.

L’adjudication du projet a pu être réalisée suite au bouclage le 19 décembre 2014 du financement des deux tranches pour 1, 592 mrd€. A terme, Noor II et III ajouteront respectivement 150 MW et 200 MW à la capacité de production électrique de 160 MW de Noor I. La quatrième phase du projet, réalisé en photovoltaïque, produire 50 MW supplémentaires in fine.

Le parc solaire de Ouarzazate n’est que le premier d’une série de centrales qui doivent totaliser une puissance installée de 2 000 MW à l'horizon 2020, objectif du Projet Solaire Marocain (PSM) lancé en 2009, moyennant un investissement de 9 mrds€.

Lire aussi : La Banque mondiale investit 411M€ dans le solaire au Maroc


Mardi 13 Janvier 2015

Lu 1499 fois





1.Posté par Benrard CORNUT le 14/01/2015 15:00
à corriger: 150MW, 200 MW, 160MW, 50MW (des puissances nominales) et non pas MWh (des productions d'énergie).
Comme pour la phase I, il a fallu pour boucler une énorme subvention issue du FDE (Fonds de développement de l'énergie) qu fut doté en 2008 par l'Arabie et d'autres pays du Golfe, à titre de compensation de la très forte hausse du baril en 2008, pour éviter alors des hausses du butane (encore très et trop subventionné) et des carburants, qui auraient peut-être provoqué des remous sociaux.
Le Maroc et le FDE auraient mieux à faire avec ce qu'il restait du FDE: faciliter la transition énergétique avec des hausses progressives du butane et des carburants gaspillés au Maroc et en même temps des aides au remplacement des appareils ménagers peu performants et de véhicules sur consommateurs. A mon avis ces phases II et III vont vider la caisse du FDE, vu le gap (environ 1dirham/kWh) entre prix de revient du solaire et le prix de gros du kWh acheté par ONEE, la puissance installée à Ouarzazate et le nombre d'heures équivalents de production nominale sur les 25 ans des contrats et des engagements de subvention du gap.
ET tout ça, des technologies de sels fondus à plus de 400°C pour faire in fine de la climatisation à Marrakech, c'est à dire de l'air frais à 26°C dans des bâtiments mal conçus pour ce climat, dans une ville surchauffée et empoisonnée par les moteurs des innombrables voitures et motocyclettes.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

2.Posté par Julie Chaudier le 15/01/2015 12:07
Je vous remercie d'avoir noté mon erreur d'unité. Elle est à présent corrigé.
Concernant vos remarques et à ma connaissance l'Etat marocain avait conscience de la difficulté posée par le gap entre prix d'achat et prix de vente du kWh à l'ONE.
M. Badr Ikken, président de l'IRESEN, m'expliquait que les centrales solaires prendraient en réalité le relai, au moment des pics de consommation, des centrales thermiques mises aujourd'hui en fonctionnement à ce moment là pour un coût considérable.
D'autre part, l'AFD remarquait, au moment d'offrir un prêt de 100M€ pour Noor I, que le poids du « gap » annuel est évalué à 0,3% des dépenses budgétaires de 2010. "La charge relative sur le budget de l’état ne pourrait que décroître", estime-t-elle.
Enfin, il est difficile de comparer le coût du kWh produit par l'énergie solaire avec celui produit par les centrales thermiques dans la mesure où les hydrocarbures sont encore subventionnés au Maroc.
En vous remerciant pour la pertinence de vos remarques et en espérant vous lire prochainement sur Econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE