Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Abdelaziz Bouteflika renonce finalement à un cinquième mandat


Coup de tonnerre en Algérie avec l'annonce qu'Abdelaziz Bouteflika renonce à se présenter pour la cinquième fois consécutive à la présidentielle algérienne. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia est remplacé par l'actuel ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui.


            Partager Partager

Abdelaziz Bouteflika renonce finalement à un cinquième mandat (photo : F.Dubessy)
Abdelaziz Bouteflika renonce finalement à un cinquième mandat (photo : F.Dubessy)
ALGÉRIE. Coup de tonnerre en Algérie avec l'annonce, lundi 11 mars 2019 en début de soirée, qu'Abdelaziz Bouteflika (82 ans et souffrant des séquelles d'un AVC depuis 2013) renonce à se présenter, pour la cinquième fois consécutive, à la présidentielle algérienne.

Les manifestations massives ont donc porté leurs fruits, à moins que ce ne soit le long séjour de deux semaines dans son hôpital suisse qui ait fait pencher la balance. Le président venait juste de revenir à Alger, dimanche 10 mars 2019 en fin de journée.

Le communiqué d'Abdelaziz Bouteflika publié par l'agence nationale APS déroute :  "Il n'y aura pas de cinquième mandat et il n'en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m'assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l'assise des fondations d'une nouvelle République." D'autant plus qu'il avait fait déposer, dimanche 3 mars 2019 par son directeur de campagne Abdelghani Zaalane, son dossier de candidature.

Jeudi 14 mars 2019, le conseil constitutionnel algérien s'apprêtait à livrer le nom des candidats dont les dossiers avaient été validés et qui seraient donc autorisés à se présenter. L'élection présidentielle - qui devait se tenir le 18 avril 2019 -  se trouve repoussée sine die. Certains ironisent déjà sur le fait qu'Abdelaziz Bouteflika renonce à son cinquième mandat de cinq ans, mais en fera un quatrième de dix ans...

L'institution va avoir encore plus de temps pour s'atteler aux vérifications. Et devrait également voir affluer encore plus de candidatures, et notamment celles de ceux préférant ne pas prendre part à ce qu'ils qualifiaient de mascarade. Notamment Abderrazak Makri, président du parti islamiste MSP, qui avait renoncé au dernier moment. Ainsi que Ali Benflis (ancien premier ministre d'Abdelaziz Bouteflika), opposant principal lors des scrutins présidentiels de 2004 et 2014, et Louisa Hanoune du Parti des travailleurs (extrême-gauche).

Noureddine Bedoui devra former le nouveau gouvernement

Début mars 2019, le président de la République avait indiqué qu'il ne serait candidat que pour un an, le temps de mettre en place une conférence nationale pour préparer l'avenir du pays. Ce rendez-vous va se préparer dès à présent, sans donc passer par la case élection, avec pour objectif de réformer le système politique algérien.

Dans la foulée, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a présenté sa démission. Noureddine Bedoui, ministre algérien de l'Intérieur, le remplace à ce poste avec comme principale mission celle de constituer un nouveau gouvernement. Il est assisté du diplomate Ramtane Lamamra qui prend la fonction de vice-Premier ministre ainsi que celle de ministre des Affaires étrangères (qu'il avait déjà été de 2013 à 2017).

La foule était en liesse dans les rues d'Alger après l'annonce de ce retrait. Les autorités algériennes devraient de nouveau communiquer mardi 12 mars 2019 sur la suite du processus électoral.  Quelques informations, publiées depuis vendredi 8 mars 2019, évoquent le décès du président de la République. voilà un désistement qui devrait les faire rebondir.


Lundi 11 Mars 2019

Lu 962 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.