Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

A Constantine à grands pas vers le « H24 »



            Partager Partager

Avec des sous traitants efficaces sur les fuites légères, les équipes de la Seaco se concentrent mieux sur les gros chantiers qui valorisent leur formation et leurs savoirs faire (Phototèque SEM DR)
Avec des sous traitants efficaces sur les fuites légères, les équipes de la Seaco se concentrent mieux sur les gros chantiers qui valorisent leur formation et leurs savoirs faire (Phototèque SEM DR)

ALGERIE / FRANCE. « H24 », dit-on à Constantine. Cela signifie « de l’eau 24 h sur 24 ». Pour l’heure c’est encore un objectif, « mais nous nous en rapprochons étape par étape » selon Michel Valin, le directeur de la Seaco. La Société des Eaux et de l’Assainissement de Constantine veut optimiser, d’ici 2014, la gestion et l’utilisation des ressources en eaux d’un million et deux cent mille consommateurs du Constantinois, pour les servir au mieux.
 

En 2008, quand la Société des Eaux de Marseille (SEM) s’est vue confier les services d’eau et d’assainissement de la Wilaya de Constantine, la nappe phréatique constituait la seule ressource disponible.
 

Avec le programme volontariste des autorités algériennes, le couloir d’adduction d’eau à partir du barrage de Beni-Haroun, mis en service en 2007,  a déjà nettement amélioré la situation des communes au sud de Constantine. Reste à élargir le cercle des bien servis vers le nord. « Il nous faut pour cela optimiser les performances du réseau de canalisations enterrées : 1500 km de tuyaux, dont 450 km à Constantine même » reprend Michel Valin.
 

Ce réseau été renouvelé à rythme rapide, mais partiellement, entre 2005 et 2008, surtout à Constantine : la Société des Eaux de Marseille, alors mandataire, a changé près de 100 km de canalisations. « Aujourd’hui au sud de Constantine le H24 est une réalité ; à Constantine, 25 % de la population bénéficie d’eau un jour sur deux, la moitié reçoit l’eau tous les jours durant quatre à six heures, et le H24 est une réalité pour les 25% restants, quand il n’y a pas de rupture sur le réseau ».
 

C’est aussi le cas des communes du sud, comme El Khroub et Ain Smara. Vers le nord, le H24 devrait devenir une réalité vers 2013, grâce au projet d’Etat « Aval Beni Haroun » qui doit amener l’eau de la retenue vers le nord du Constantine. Mais il s’agit de ne pas gâcher cette ressource précieuse et d’éviter fuites et ruptures de canalisations, en particulier par un programme sérieux de renouvellement.


Un vaste plan anti-fuites

Michel Valin, le directeur de la Seaco (photo MN)
Michel Valin, le directeur de la Seaco (photo MN)

« Nous réparons 250 fuites par mois à cause de réseaux anciens de qualité moyenne, et de branchements directs et sommaires effectuées par des habitants parfois excédés par les demandes de raccordement non satisfaites ». La Seaco pense répondre à l’enjeu à la fois en créant une relation directe à la clientèle, et sur le terrain en réorganisant le système de réparations.
 

« Nous avons remis à plat tout le système de sous-traitance en visant l’efficacité ; nous avons agréé 34 professionnels, souvent de nouvelles entreprises. Les résultats sont encourageants et devraient porter leurs fruits prochainement, ce qui libèrera nos propres équipes pour accélérer les programmes de formation mis en œuvre. Maintenant celles-ci travaillent sur des chantiers plus techniques qui valorisent leurs savoir-faire » souligne M. Valin.
 

Un programme ambitieux de formations devrait rendre durables les efforts entrepris sur le terrain. 327 agents de la Seaco ont reçu une formation en 2010,  représentant près de 7 000 heures de formation « Cela va aller en s'amplifiant. Nous visons un objectif de plus de 600 agents formés par an, sur 1400 » affirme le directeur de la Seaco. Pour y parvenir, un centre de formation est mis en chantier à Constantine. Il accueillera les agents Seaco sur 4000 m2 de locaux à partir de 2013, mais aussi d’autres professionnels de la région. Il s’agit d’ancrer durablement une culture du service au public.


Lundi 20 Septembre 2010


Lu 2234 fois







Publireportage


MED’INNOVANT AFRICA pour imaginer la ville méditerranéenne de demain


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.