Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

78% des Tunisiens pensent que la corruption est plus importante que sous Ben Ali




Les Tunisiens dénoncent la persistance de la corruption (photo : F.Dubessy)
Les Tunisiens dénoncent la persistance de la corruption (photo : F.Dubessy)
TUNISIE. Selon l'antenne tunisienne de l'ONG américaine Institut Républicain international (IRI), 85% des Tunisiens décrivent la situation économique comme étant "mauvaise" (38%) ou "très mauvaise" (47%). Ce sondage a été réalisé en arabe par la société tunisienne Elka Consulting pour le compte d'IRI et auprès d'un échantillon représentatif de 1 222 Tunisiens âgés de dix-huit ans et plus.

Le chômage arrive en tête des problèmes rencontrés par la Tunisie dans son ensemble (38%) devant la crise économique et financière (32%), le terrorisme (11%) et la corruption (7%). D'ailleurs, le sondage montre que l'emploi devrait être la priorité du nouveau gouvernement à 32% (66% pour l'emploi pour la jeunesse).
Sur le plan personnel, ce sont les problèmes économiques (42%), les problèmes d'infrastructures (20%), les problèmes environnementaux (17%) et la corruption (7%) qui inquiètent le plus les Tunisiens.

65% des Tunisiens ont été victimes de la corruption

L'enquête montre également que 78% des interrogés estiment que le niveau de corruption se trouve aujourd'hui supérieur à ce qu'il était avant la révolution de 2011, donc sous le règne du président Ben Ali. 20% affirment avoir été victimes de corruption la semaine précédent le sondage. Seuls 35% disent ne jamais avoir été confronté à la corruption.

Les Tunisiens sont 38% à estimer que "pour fournir plus de ressources pour le gouvernement" il faudrait agir sur la réduction de la corruption. C'est le premier poste qui arrive sur cette question devançant la promotion des petites entreprises (25%) et la réduction des gaspillages et dépenses inutiles du gouvernement (10%). Le combat contre la corruption est également le premier cité sur la "façon d'améliorer l'économie" par 87% des sondés. Juste devant une réforme de la politique foncière pour valoriser les terres arables non utilisées.

Si 48% préfèrent la démocratie à tout autre forme de gouvernement, ils sont cependant 50% à déclarer la prospérité "définitivement plus importante".

Voir le sondage




Mercredi 18 Janvier 2017



Lu 972 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.










RÉflexions

Réflexion

La convention de Montego Bay est-elle menacée ?


avis d'expert

Philippe Dezeraud, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM