Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

600 personnes noyées en l'absence de bâteaux de secours des ONG en mer Méditerranée




Pour Sophie Beau, "l'Europe porte la responsabilité de ces morts." (photo : F.Dubessy)
Pour Sophie Beau, "l'Europe porte la responsabilité de ces morts." (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Médecins sans frontières (MSF) et l'association européenne SOS Méditerranée lancent un cri d'alarme dans un communiqué titré "les noyades se multiplient pendant que les gouvernements européens bloquent les secours humanitaires en Méditerranée".

Selon les deux ONG, "plus de 600 personnes tentant de traverser la Méditerranée centrale se sont noyées au cours des quatre dernières semaines, y compris des bébés et des petits enfants. Ces tragédies, qui représentent la moitié du nombre total de morts dans la zone en 2018, se sont produites car il n'y avait plus de bateaux de sauvetage d'Organisations non gouvernementales actives en Méditerranée centrale".

L'association SOS Méditerranée, basée à Marseille, avait déjà défrayé la chronique voici un mois lorsque les autorités italiennes, puis celles de Malte, avaient refusé d'accueillir son navire l'Aquarius. Les 630 migrants secourus, fuyant la Libye à bord d'embarcations de fortune, avaient du être débarqués à Valence en Espagne soit à 1 500 km de l'Italie.

Demande de moyens de sauvetages proactifs et dédiés

Pour Sophie Beau, vice-présidente de SOS Méditerranée, "L'Europe porte la responsabilité de ces morts. Les gouvernements européens doivent réagir immédiatement et garantir que les lois maritimes et humanitaires internationales encadrant l'obligation de secourir les personnes en détresse en mer soient pleinement respectées."

Selon Karline Kleijer, "les décisions politiques prises ces dernières semaines ont eu des conséquences mortelles. Le choix de laisser les hommes, les femmes et les enfants se noyer dans la mer Méditerranée est délibéré. C'est scandaleux et inacceptable." Responsable des urgences à MSF, elle demande "aux gouvernements européens de mettre en place des moyens de recherche et de sauvetage proactifs et dédiés en Méditerranée centrale."

Le communiqué précise que "les gouvernements européens sont pleinement conscients des niveaux alarmants de violence et d'exploitation subis par les réfugiés, les demandeurs d'asile et les migrants en Libye, mais sont déterminés à empêcher les personnes d'atteindre l'Europe à tout prix. Un élément clé de la stratégie visant à protéger la Méditerranée consiste à équiper, former et soutenir les garde-côtes libyens pour intercepter les gens en mer et les renvoyer en Libye. Le renvoi des personnes en Libye ne peut être effectué légalement par les navires non libyens, car le pays n'est pas reconnu comme un lieu sûr. Les personnes secourues dans les eaux internationales de la Méditerranée ne doivent pas être renvoyées en Libye mais doivent être conduites dans un port sûr conformément au droit international et maritime".




Jeudi 12 Juillet 2018



Lu 853 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 13 Juillet 2018 - 15:20 La Grèce en liberté très surveillée


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA