Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

503 M€ pour l’irrigation dans le nord du Maroc


Rédigé par le Mercredi 14 Janvier 2015 | Lu 1577 commentaire(s)


L'irrigation de plaine de Saiss, dans le nord du pays est menacée par le déficit hydrique. (photo: Ministère de l'Agriculture)
L'irrigation de plaine de Saiss, dans le nord du pays est menacée par le déficit hydrique. (photo: Ministère de l'Agriculture)
MAROC. Vingt-trois ans après l’avoir programmé, le Maroc va enfin construire le barrage M’dez Ain Timedrine, sur l’Oued Sebou, dans la plaine de Saiss, au nord du pays entre le Rif et le Moyen Atlas. Mohammed VI a procédé, lundi 13 janvier 2015, à Tazouta, au lancement de la construction du barrage évaluée à 137 M€ (1,5 milliard de dirhams). Un peu moins de 366 M€ (4 milliards de dirhams) iront en parallèle à la construction d’un adducteur d’eau de 90 km reliant le nouveau barrage à la plaine du Saiss et à la mise en place d’un réseau d’adduction des eaux d’irrigation. Fertile, la plaine du Saiss souffre d’un déficit en eau chronique qui met en danger la viabilité à long terme des cultures.

Le barrage avait été programmé dès 1992, dans le cadre du plan directeur intégré d’aménagement des eaux des bassins du Sebou, Bou Regreg et Oum Er Rbia approuvé par le Conseil Supérieur de l’Eau et du Climat. Lancée en 1967, la politique des grands barrages voulue par Hassan II a permis la construction de plus de 128 barrages, mais la fragilité du système agricole persiste. Au Maroc, seules 13% des terres cultivées sont irriguées (4% selon la Banque mondiale).

Dans ce contexte, le Maroc prépare un Plan national de l’eau doté d’un budget de 22,9 mrds€ pour lutter contre l’augmentation attendue du déficit en eau.











Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook