Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


5 800 emplois au générique de l'industrie marseillaise du cinéma


Seconde ville de France la plus filmée après Paris, Marseille passe d'une terre de tournage à une terre de création. Le cinéma et l'audiovisuel représentent aujourd'hui quelque 5 800 emplois et 30 M€ de retombées économiques directes.


            Partager Partager

Chantal Fischer finance les films grâce à la défiscalisation (photo F.Dubessy)
Chantal Fischer finance les films grâce à la défiscalisation (photo F.Dubessy)
FRANCE. "Marseille devient incontournable sur les tournages." A l'occasion de la présentation du tableau de bord de la compétitivité métropolitaine, Sébastien Didier, vice-président de l'Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône en charge de l'économie, et son homologue Eric Ammar de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP), ont dressé un état des lieux d'un secteur "aux perspectives intéressantes".

Dans la région où fut projeter, en septembre 1895, la première séance de cinéma à l'Eden Théâtre de la Ciotat par les Frères Lumière, l'industrie du grand écran et de l'audiovisuel rapporterait chaque année 30 M€ de retombées économiques directes (180 M€ indirectes) dont 30% en masse salariale. Elle ferait vivre 900 structures dont 162 sociétés de production. "Marseille passe d'une terre de tournage à une terre de création" souligne Sébastien Didier. Selon Illan Urroz, délégué général du Primi - cluster des industries créatives et de la création numérique de Paca - la cité phocéenne serait même la seconde région de tournage (après Paris), à la fois pour l'indoor (en studio) et l'outdoor ( à l'extérieur). 

Avec l'accueil de 350 tournages par an dans la région marseillaise, le cinéma représente 5 800 emplois (1% de l'emploi salarié métropolitain hors intérim).

Les séries télé restent les plus rentables

Olivier Marchetti, fondateur de Provence Studios à Martigues (photo F.Dubessy)
Olivier Marchetti, fondateur de Provence Studios à Martigues (photo F.Dubessy)
"Avant, les équipes tournaient ici puis retournaient en région parisienne pour la post-production. Cette situation est en train d'évoluer. Nous devons structurer la filière pour mieux prospecter à l'international " insiste Olivier Marchetti, président de Provence Studios Marchetti. Il a créé, dans un ancien entrepôt logistique à Martigues, un studio de 26 000 m². "J'attends une confirmation de location pour un gros tournage représentant six mois de présence en studio. Nous sommes en concurrence avec la Tchéquie et Paris" dévoile-t-il, confiant sur le résultat. L'autre studio de la métropole se trouve au Pôle média de la Belle de Mai à Marseille. Il accueille les tournages, notamment, de la série télé "Plus belle la vie" qui faire vivre 400 familles.

Si la superproduction Overdrive (film français tourné en anglais - sortie en février 2017) tournée dans les studios martégaux a rapporté 20 M€, les séries télé restent les plus rentables. Un euro investi équivaudrait à 17 euros dépensés.

Pour Chantal Fischer, directrice général d'Helios Film Fund (outil de défiscalisation pour les investissements dans le cinéma fondé en février 2016 à Marseille), "80% de l'activité cinéma et audiovisuelle se trouve aujourd'hui en région parisienne." Marseille et sa région doivent aussi affronter une concurrence venue de l'Occitanie voisine ainsi que des Hauts-de-France. Les fonds consacrés au financement du cinéma atteindraient annuellement 17 M€ à Paris et 10 M€ dans les Hauts-de-France. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur ne se situerait qu'à la huitième place avec seulement 3 M€. "Paris devient compliqué et cher à tourner" commente Olivier Marchetti qui pointe cependant un problème majeur : " les producteurs américains nous disent qu'il est difficile d'obtenir toutes les autorisations. Il nous faut donc un guichet unique, un bureau du cinéma à l'échelle métropolitaine qui deviendrait le seul interlocuteur ".



Vendredi 7 Octobre 2016

Lu 1243 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Israël, Iran et Russie : que veut vraiment Donald Trump ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.