Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

2010, année faste pour la Femip


Le bras financier de l’Europe en Méditerranée a atteint ses objectifs annuels, en soutenant le secteur privé aussi bien dans les grands projets que dans l’accompagnement des Pme. Et sa position pourrait se renforcer avec les changements dans les pays arabes.



EUROPE / MEDITERRANEE. Le mandat de la BEI était clair en 2010 : la banque européenne devait accélérer le rythme pour soutenir une économie européenne en difficultés. Il en est allé de même en Méditerranée. Le volume d’activité de la facilité euroméditerranéenne d’investissement et de partenariat (FEMIP ) a ainsi augmenté de 60% en 2010 par rapport à 2009, atteignant 2,6 mds€. 17 projets (6 au Maghreb, 8 au Proche-Orient et trois opérations régionales) ont bénéficié des prêts européens, à côté des dispositifs de soutien à la finance et aux PME.

C’est le secteur de l’énergie qui a le plus bénéficié des crédits (1,4 md€), puis celui des transports (539M€), de l’industrie (346 M€) et de la santé (130M€). Depuis 2002, la Femip a octroyé 13,425 M€ à ses neuf pays partenaires. L’Egypte, la Tunisie et le Maroc comptent les projets les plus importants : ils ont obtenu respectivement des financements à hauteur de 3,5 M€, 2,9 M€ et 2,6 M€. Et si ces trois pays semblent se tourner vers des régimes plus démocratiques, le vice-président de la BEI, en charge de la Femip n’y voit pas de hasard : « le développement économique permet d’aboutir à plus de démocratie, soutient Philippe de Fontaine Vive. Il n’y a pas de pays dans le monde qui ait atteint un niveau de développement économique élevé, avec une classe moyenne éduquée, sans obtenir finalement la démocratie ».

Dans cet esprit, en 2010, la Femip a consacré 539M€ aux prêts pour les petites entreprises. Elle octroie en fait des lignes de crédit à certaines banques commerciales ou aux institutions de financement du développement partenaires, qui rétrocèdent ensuite les fonds à leurs clients. Ces prêts, d’un montant inférieur à 25M€, ne peuvent représenter plus de la moitié du coût total du projet.

Une nouvelle enveloppe accordée à la Femip

La Femip a soutenu le projet de gazoduc entre l’Algérie et l’Espagne. (photo : Medgaz)
La Femip a soutenu le projet de gazoduc entre l’Algérie et l’Espagne. (photo : Medgaz)
Mais ce sont plutôt les grands projets qui marquent le bilan annuel. Medgaz a ainsi bénéficié d’un crédit de 500 M€. Il porte sur l’exploitation et la construction d’un gazoduc sous-marin entre la ville algérienne de Beni Saf et Almeria, en Espagne. Medgaz reliera ainsi directement le marché européen à la source d'approvisionnement en gaz algérien, renforçant la sécurité énergétique de l’Espagne, mais plus globalement, de l’Europe. 
Au Maroc, la Femip a soutenu l’extension du port de Tanger Med, pour un montant de 200 M€, avec pour objectif de développer les provinces du nord du pays grâce à la création de 5.000 emplois directs.

Si la Femip a atteint ses objectifs en 2010, elle a toutefois séché la cagnotte de 8,7 mds€ qui lui est attribuée pour  2007-2013. Mais les révolutions arabes ont changé la donne : le parlement européen s’est prononcé en faveur d’un abondement d’1Md€ de l’enveloppe accordée à la Femip. Le Conseil devrait valider cet avis. En tout, c’est 6Mds€ que la BEI souhaite pouvoir mobiliser en Méditerranée, au travers de différents plans européens et des ressources propres de la banque.

Article réalisé en partenariat avec la BEI
 
Lire aussi :
Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI, réagit à la révolution tunisienne
La mise en service du Medgaz est imminente
La BEI met en avant son action en Méditerranée
Le Parlement européen vote une rallonge d'1 milliard d'euros pour les projets en Afrique du nord
La BEI milite pour développer les PPP en Méditerranée
 


Lundi 28 Février 2011




Lu 2177 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA