Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info




​Les bienfaits économiques des migrations


Faut-il craindre les phénomènes migratoires ? Ces dernières années, les peuples occidentaux et les gouvernements voient d’un mauvais œil l’afflux massif de migrants et de réfugiés. Tordant le cou aux préjugés sur l’impact négatif des migrations, les économistes du Femise démontrent qu’elles ne constituent pas une entrave à la croissance économique, mais qu’au contraire, les bénéfices sont bel et bien réels. English version


            Partager Partager

​Les bienfaits économiques des migrations
 

Un pic historique de 63,5 millions de  personnes déplacées a été atteint en 2015. ©HCR
Un pic historique de 63,5 millions de personnes déplacées a été atteint en 2015. ©HCR
Fuir un régime politique, une dictature ou quitter son pays, ses attaches, pour des motifs économiques… Quelles que soient les raisons, le phénomène migratoire a atteint son apogée en 2015. Un pic historique de 63,5 millions de  personnes déplacées en une seule année, avec une montée en puissance lors des secousses du printemps arabe qui ont ébranlées l’Afrique du Nord, pour enflammer ensuite le Moyen-Orient. Face à ces mouvements inédits, les pays occidentaux qui n’étaient pas préparés à l’arrivée d’une telle déferlante migratoire.  

L’autre, l’étranger, fait peur. Selon les croyances établies, il serait la cause de la hausse de la pression fiscale et du chômage. La montée des populismes reflète les craintes et fantasmes des populations. Les économistes Jamal Bouoiyour, Amal Miftah et Refk Selmi ont conduit durant plusieurs mois pour le Femise une étude économétrique approfondie (FEM43-17) visant à infirmer ou confirmer ce phénomène, sous une nouvelle perspective basée sur les différentes catégories de migrations. 

​L'immigration peut améliorer la croissance et l’emploi, mais une approche globale est nécessaire

« Nos résultats montrent que l'impact de l'immigration sur la croissance est généralement positif et que son impact sur le chômage est négatif », expliquent les économistes du Femise dans leur rapport. 

Les flux migratoires n'augmentent pas le chômage, au contraire, ils le diminuent, tandis qu'une certaine hétérogénéité est captée en fonction des conditions économiques des pays d'accueil. Comment expliquer cet impact positif sur la population d'accueil ? Les explications incluent l'apport de nouvelles compétences mais aussi le développement de nouvelles activités entrepreneuriales offertes aux résidents.

Les conclusions de ce document impliquent qu'il existe des voies réalistes par lesquelles l'immigration peut affecter les résultats économiques dans les pays européens. Informer l'opinion publique à cet égard pourrait influencer les attitudes à l'égard des pratiques d'immigration et de discrimination. 

Par ailleurs, la complexité de la migration nécessite une approche globale des politiques en Europe. La mise en œuvre d’une politique d'immigration européenne nécessite de prendre en compte les facteurs qui attirent les migrants dans le pays de destination, telles que les conditions du marché du travail qui pourraient influer considérablement sur l'efficacité des politiques. La sévérité ou la bienveillance des politiques doivent à minima être coordonnées avec la capacité économique et sociale de chaque pays européen.


Rapport disponible en cliquant ici  

Lundi 2 Décembre 2019


Lu 824 fois




Dans la même rubrique :
< >







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.