Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Zones humides : un rôle d’amortisseur climatique en Méditerranée


planbleu
Longtemps négligé dans les stratégies d’adaptation au changement climatique, le rôle régulateur des zones humides est au cœur du projet Med-ESCWET avec pour enjeu vital la préservation des ressources en eau.



Zones humides : un rôle d’amortisseur climatique en Méditerranée
Sécheresses, canicules, inondations …  avec le changement climatique les évènements extrêmes vont se multiplier en Méditerranée, alertent les rapports du GIEC. Ils vont accroître les pressions sur les ressources en eau entraînant  des risques significatifs de pertes économiques mais aussi en vies humaines. Trouver des solutions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques devient donc crucial. L’une de ces solutions pourrait venir des zones humides (marais, delta, lagunes etc.) dont la superficie est estimée entre 15 et 20 millions d’hectares en Méditerranée, soit 1,5 % du périmètre recensé sur la planète.

C’est l’une des pistes explorées par le Plan Bleu en partenariat avec la Tour du Valat (Centre de recherches sur les zones humides en Méditerranée)  avec le projet  Med –ESCWET, initié en 2013 et cofinancé par les Fondations Mava et Prince Albert II de Monaco. « De nombreuses études concernent l’impact du changement climatique sur les écosystèmes naturels. A l’inverse très peu mettent en évidence le rôle de ces écosystèmes comme outil d’adaptation à ce changement. Or parmi les services écologiques offerts par les zones humides, plusieurs contribuent à la régulation du climat et pourraient être intégrés dans des stratégies nationales d’adaptation» explique Céline Dubreuil-Imbert, chargée de programme au Plan Bleu. Le projet vise donc à évaluer économiquement ces services écologiques et à promouvoir des solutions fondées sur les écosystèmes naturels, afin de donner des éléments d’appréciation pertinents aux décideurs. Est-il, par exemple, vraiment nécessaire de construire une digue si des zones inondables intactes peuvent emmagasiner l’eau pour la libérer ensuite progressivement et ainsi lutter efficacement contre les crues ?

Sélectionner des sites pilotes représentatifs

Camargue. Photo BL
Camargue. Photo BL
Quatre sites pilotes ont été choisis pour leur représentativité en Méditerranée afin de mener une évaluation biophysique et économique des services de régulation que pourraient fournir les zones humides. Le processus de séquestration du carbone fourni par les tourbières de lacs sera au cœur des études lancées en Egypte et en Turquie. Le rôle des zones humides dans la protection contre l’érosion côtière sera plus particulièrement examiné en France.  Enfin, en Croatie, la contribution des zones humides pour écrêter les pics de crues sera étudiée.  

Les études vont commencer dès 2015 pour s’achever en septembre 2016. L’évaluation obtenue permettra de clarifier les enjeux de la conservation ou de la destruction de certains écosystèmes face aux exigences de développement. La Méditerranée, comme le reste du globe, a perdu la moitié de ses zones humides depuis 1900 en raison de la pression démographique et d’une conversion en terres arables ou zones industrielles et urbanisées. 



Lundi 22 Juin 2015




Lu 1548 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




RÉflexions

Réflexion

Arabie saoudite
vs Qatar : Vers l'escalade ou l'apaisement ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil.