Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Ynna Holding doit vendre la SNEP pour rembourser Fives Group




La Société nationale d'électrolyse et de pétrochimie (SNEP) devrait changer radicalement d'acctionnariat le 25 février prochain. (photo: SNEP)
La Société nationale d'électrolyse et de pétrochimie (SNEP) devrait changer radicalement d'acctionnariat le 25 février prochain. (photo: SNEP)
MAROC / FRANCE. Au terme de cinq ans de conflit, le groupe français d’ingénierie Fives va obtenir réparation pour rupture de contrat. Le tribunal de commerce de Casablanca a saisi 1,56 million des actions de la SNEP, filiale de Ynna Holding, détenue par la famille Chaabi, le 13 février 2015. Objectif, retirer de leur mise aux enchères, le 25 février 2015, les fonds nécessaires au paiement de l’amende de 19,5 M€ qu’Ynna Holding a été condamné à payer à Fives Group, par la Cour d’appel de commerce de Casablanca, mi-janvier 2015.

Dans le cadre d’un appel d’offres pour la construction de sa première cimenterie, Ynna Asment, filiale de Ynna Holding, avait retenu en 2008 CPC Maroc, la filiale marocaine du groupe français Fives Groupe. Le contrat supposait un investissement de 3 milliards de dirhams (277 M€), dans le but de produire à terme deux millions de tonnes de ciments par an. Mais, en mars 2009, alors que le montage financier du projet est en cours, Ynna Asment réclame la garantie bancaire d’acompte de 13,2 M€ en accusant Fives Group de rupture de contrat.

Elle n’est jamais parvenue à le prouver devant le tribunal arbitral de Genève qui, en 2009, donne raison au groupe français et élargit même la responsabilité de l’entreprise Ynna Asment à sa société mère Ynna Holding. Les deux entreprises sont donc condamnées à payer solidairement près de 19,5 M€ avec intérêt à 5% à compter de fin juillet 2009 jusqu’au paiement complet. Début février 2015, la Cour d’appel de commerce de Casablanca reconnaît la validité de cette condamnation sur le territoire national marocain.

Pour Ynna Holding, la vente de 65% du capital de la SNEP signifie la perte totale de sa filiale, puisqu’elle en détient encore pour quelques jours 62,9%. Si selon le dernière cours de l’action SNEP, dont la cotation se trouve à présent suspendue, cette vente devrait rapporter 332,4 millions de dirhams (30,6 M€), son cours en bourse risque en réalité s’effondrer au moment de la mise aux enchères.

Une mauvaise nouvelle pour cette entreprise spécialiste du PVC. Après une grave crise financière en 2011, elle avait obtenu du gouvernement des mesures anti-dumping. En juin 2014, elle a réussi à obtenir un résultat net de 18,6 millions de dirhams (1,71 M€) alors que son chiffre d’affaires, de 395,8 millions de dirhams (36,5 M€), se situait en baisse.




Mardi 17 Février 2015



Lu 2884 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise