Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Une gouvernance territoriale pour des villes aux déplacements durables




Malgré la concentration de l'habitat les encombrements routiers s'intensifient (Photo MN)
Malgré la concentration de l'habitat les encombrements routiers s'intensifient (Photo MN)

Une population qui augmente vite et se concentre de plus en plus dans les villes, une aspiration croissante de cette population urbaine à un mode de vie de consommateur et d’automobiliste, et un étalement urbain croissant et semble t’il irrésistible sont les éléments d’un cocktail détonant dans l’ensemble des métropoles du sud et de l’est méditerranéen.
 

L’urbaniste Sylvain Houpin, qui a synthétisé diverses études et présente le cas de six de ces villes ( Istanbul, Le Caire, Alep, Tanger, Tunis, Alger) estime que la difficulté à circuler est partout croissante.
 

Pour gérer au mieux, voire améliorer la mobilité demain, l’urbaniste pense qu’il faut deux conditions : « jouer intelligemment l’intermodalité, et améliorer la gouvernance dans une logique territoriale ». Des Etats fortement centralisés multipliant ici les agences de transports, favorisant là les logiques contradictoires, n’aident pas souvent à rendre plus efficaces les systèmes de transports collectifs.  
 

Presque partout ceux-ci se dégradent. Moindre qualité, temps de parcours plus longs…Ainsi en dix ans la fréquentation des bus a été divisée par deux au Caire. Bien sûr l’ouverture du métro a pu partiellement l’expliquer, mais plus sûrement la baisse de qualité des transports par bus et tramway, dont la régularité et la vitesse se sont dégradées.  
 

Il est coutumier de considérer que  la concentration de l’habitat vertical joue contre la thrombose des voies de circulation. Pour Sylvain Houpin il faut cependant modérer cette antienne. « Je ne connais pas de ville méditerranéenne à l’habitat plus concentré que Le Caire, et c’est peut-être la plus encombrée de toutes ». C’est que les projets urbains dans la capitale égyptienne sont aussi à l’étalement urbain. Il s’agit de donner à la bourgeoisie cairote des possibilités d’habitat individuel loin du centre ville. Du coup, ce dernier deviendra encore plus l’aspirateur à automobiles qu’il sait déjà être.


Intermodalité partout et intégration des artisans du transport collectif

Un système qui compte, les taxis collectifs ont rempli le vide laissé par des transports collectifs publics en perte de vitesse (ill. Plan Bleu)
Un système qui compte, les taxis collectifs ont rempli le vide laissé par des transports collectifs publics en perte de vitesse (ill. Plan Bleu)

Alger n’est pas en reste, où le nombre de véhicules augmente sans arrêt. Un signe, la consommation de gasoil y a doublé entre 2000 et 2008.
 

M. Houpin, à l’issue de la rédaction de ce « Cahier du Plan Bleu n°9 » consacré à la « Mobilité urbaine et développement durable en Méditerranée : diagnostic prospectif régional », conclut que le problème est double.
 

« Ce qui comptera dans l’avenir pour rendre efficaces des systèmes de déplacements urbains, c’est qu’ils jouent intelligemment l’intermodalité d’une part, et que celle-ci soit facilitée par une gouvernance territoriale efficace en matière de transports ».
 

Des autorités de transports ayant vraiment autorité ? l’idée reste nouvelle même si à Istanbul de belles tentatives sont faites pour unifier ces institutions  tout en « avalant » les communautés urbaines dans le Grand Istanbul en permettant l’émergence de sites propres bienvenus.
 

La nature …et les routes urbaines ayant horreur du vide, en attendant que la situation s’améliore, il faut compter avec l’importance croissante des artisans, pas toujours déclarés, qui pallient aux manques des transports collectifs. Sylvain Houpin souligne que les taxis collectfs (60 000 au Caire, présents partout dans les six villes considérées), représentent une part modale croissante. « Ils constituent une pièce maîtresse dans nombre de villes et les politiques multimodales devront en tenir compte pour rabattre les usagers vers les transports collectifs de masse ».


Article réalisé en partenariat avec Plan Bleu
 

http://www.planbleu.org/publications/Cahier9_mobilite_urbaine.pdf http://www.planbleu.org/publications/Cahier9_mobilite_urbaine.pdf



Mardi 18 Janvier 2011




Lu 2071 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil