Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Une cargaison illégale de pétrole interceptée au large de la Libye




Le Gouvernement d'union en Libye s'étend peu à peu. (photo BBC World Service-licence Creative Commons)
Le Gouvernement d'union en Libye s'étend peu à peu. (photo BBC World Service-licence Creative Commons)
LIBYE. « Un navire battant pavillon indien qui transportait illégalement du pétrole libyen, a restitué sa cargaison à la Libye » annonce dans un communiqué de presse Mustafa Sanallah, directeur de la Compagnie nationale pétrolière (NOC).
 
La communauté internationale vient d’intercepter, ce dimanche 1er mai 2016, une cargaison en partance de l’est de la Libye, sous l’autorité de Tobrouk. Le navire a dû remettre sa cargaison au Gouvernement d’union en Libye. Une réussite pour cet exécutif qui peine à s’imposer dans le pays. 
 
La Libye vit avec deux différentes autorités. Le Gouvernement d’Union de Libye, à Tripoli et le Parlement de Tobrouk, à l’est. Seul le premier est reconnu par la communauté internationale. Le Parlement de Tobrouk demeure sous le contrôle du général Khalifa Haftar et de ses forces armées.
 
Mis en place le 30 mars 2016 à Tripoli, le Gouvernement d’union de Libye peut compter sur le soutien des pays occidentaux et d’Afrique du Nord, mais aussi sur des instances libyennes comme la NOC, la Banque centrale de Libye et Libyan Investment Authority, le fonds souverain qui gère les actifs de l'État libyen à l'étranger. 
 
Depuis le 5 avril 2016, il a réussi à rallier des tribus et milices de l’ouest et du sud de la Libye, ainsi que les groupes armés chargés de la sécurité des champs pétroliers.
 
Mais il lui manque une unité nationale pour asseoir son influence. Pour l'instant, le Parlement installé à Tobrouk refuse de reconnaître son autorité. Le nouvel exécutif tente tout de même un rapprochement depuis le jeudi 28 avril 2016. Le Conseil présidentiel, sous la houlette du Premier ministre, Fayez Al-Sarraj souhaite créer un commandement militaire unique. 
 
Dans une allocution télévisée, Fayez Al-Sarraj a insisté sur « la nécessité d'une action concertée pour anéantir Daech à Syrte avec la participation de tous les Libyens, de tous les commandements militaires dans l'est, l'ouest et le sud ».
 
Lors du bilan de ses trente premiers jours, le Premier ministre déclarait avoir pris le contrôle de huit ministères. L’exécutif a notamment investi les locaux des Affaires étrangères et des Transports.


Ludivine Tur


Lundi 2 Mai 2016



Lu 1732 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise