Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Une année 2016 difficile pour le Maghreb


Sécheresse au Maroc, révolution que la Tunisie n'arrive toujours pas à digérer, choc pétrolier en Algérie, l'année 2016 laissera un goût amer dans les mémoires.



MAGHREB. Le Maroc reste incontestablement le pays le plus solide économiquement du Maghreb, et même de la rive sud de la Méditerranée. En dépit d'une année de sécheresse qui a pénalisé un Maroc encore très agricole, le taux de croissance du produit intérieur brut du royaume est positif à + 1,6% . La baisse de 8% des revenus agricoles a fortement pesé sur ce chiffre décevant pour un pays habitué à dépasser les 2% (2,9% en 2015).

Pour 2017, la sécheresse oubliée, l'Etat marocain et la Banque Mondiale prévoient 3 à 4,5 % de progression du PIB.

En dépit de cette pause de 2016, le pays continue de réduire son déficit budgétaire, même si ce dernier reste à un niveau élevé. Il dépassait 7% du PIB au début des années 2010, 4,2% en 2015. Il atteint 3,9% en 2016 et devrait passer à 3% en 2017. Le pays traîne le boulet d'un endettement public relativement important, équivalent à 81,8% du PIB.

Enfin, le taux de chômage baisse à 9,4% (9,7% en 2015). Un chiffre important à relativiser car de nombreux Marocains ne s'inscrivent pas au chômage. Crise agricole oblige, le Maroc a perdu près de 40 000 emplois en 2016. Plus de 53% de la population en âge de travailler est inactive.

Face à cette impasse sociale, beaucoup de Marocains se réfugient dans l'économie souterraine. Selon une récente étude du département d'Etat américain, le seul trafic de drogue pèserait près de 23% du PIB marocain en 2016. Le pays serait le premier producteur et exportateur de cannabis au monde.

Le pétrole ne suffit plus en Algérie

Amputée de sa rente pétrolière, l'Algérie vacille (Photo : DR)
Amputée de sa rente pétrolière, l'Algérie vacille (Photo : DR)
En dépit des richesses de son sous-sol, l'Algérie possède un taux d'extrême pauvreté comparable au Maroc. Elle a tout misé sur les hydrocarbures et en a payé le prix ces dernières années. Le pétrole et le gaz représentent 97% des exportations du pays, qui importe plus de 70% de ses biens de consommation.

Résultat, quand le prix du baril est passé de 110 à 30 $, l'Algérie a dû puiser dans ses réserves de devises. De 200 mrds $ en 2014, elles sont tombées à 114 mrds fin 2016. Ce trésor de guerre lui permet en revanche de rester très peu endetté, moins de 1,8% du PIB, alors que son déficit public frôlait les 16% en 2015, puis 13% en 2016. Pour 2017, la remonté du cours du baril et l'arrêt de plusieurs grands projets devraient faire tomber ce chiffre à 8% .

Les mesures d'économie prises par le gouvernement pour colmater la voie d'eau ont bien sûr pesé sur la croissance, qui se situe pourtant à un niveau relativement élevé, estimée à 3,6 % en 2016 (2,9% en 2015). Elle devrait tomber à 2,9% en 2017 selon le FMI, alors que le gouvernement algérien table sur 3,7%.

Cette croissance ne profite pas à toute la population. 80% des richesses du pays sont monopolisées par moins de 10% de la population et le taux de chômage officiel avoisine les 10%.

La Tunisie en panne

L'insécurité a fait fuir de Tunisie investisseurs et touristes (Photo : F.Dubessy)
L'insécurité a fait fuir de Tunisie investisseurs et touristes (Photo : F.Dubessy)
Déjà fragilisée par sa révolution, la Tunisie a été mise à genoux par le terrorisme islamique. Les investisseurs étrangers comme les touristes ont déserté un pays miné par la corruption, où le taux de chômage atteint 15,6% (15,2% en 2015).

Le produit intérieur brut n'a toujours pas retrouvé le niveau de 2011. Il croît de 1 % en 2016, après une année déjà médiocre en 2015 (+1,1%). Il avoisinait les + 5% avant la révolution. Le Fonds monétaire international annonce une reprise pour 2017, avec un taux espéré de 2,5%.

Pour l'instant incapable d'initier les réformes attendues, l'Etat est contraint d'acheter la paix sociale à coups d'embauches de fonctionnaires. La Tunisie est le pays au monde qui en compte le plus par rapport à sa population. Elle vit sous perfusion de l'étranger, avec un programme d’aide du FMI de 2,3 mrds $ et 15 mrds $ promis par les grands bailleurs de fonds.

Mais cela ne suffit pas. La dette publique dépasse 60 % du PIB en 2016 (55% en 2015), alimentée par un déficit budgétaire de 6% en 2016 (4,4% en 2015). Elle devrait dépasser 70% en 2017.

Pour en savoir plus :

Déficits commerciaux : mauvais résultats des pays de Méditerranée Occidentale

L'Algérie dans le doute

La sécheresse impacte lourdement le taux de croissance du Maroc

Les institutions publiques tunisiennes enregistreraient 4 milliards de dinars de pertes

La Tunisie prolonge l'état d'urgence



Gérard Tur


Mercredi 8 Mars 2017



Lu 2447 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Commentaires

1.Posté par Ata - ûllah GOURINE le 09/03/2017 06:42
si l'Algérie , sans faire appel aux lumières des sois - disant experts en économie pétrolière , avait appliqué juste un vieux précepte de la sagesse des peuples :" Ne pas mettre ses œufs dans un même panier " ceci lui aurait éviter de tomber dans le piège des prix volatils du pétrole avec ses hauts et ses bas et pénaliser le pouvoir d'achat des algériens par ailleurs très faible , et ne pas se trouver enféraillée et corsetée par le prix volatil du pétrole! des erreurs de décisions bêtes, stupides qu'on aurait pu éviter qu'un bon père de famille ne fera jamais : il fallait diversifier l'économie et ne pas attendre à quémander un paquet de dollars,qui lui même ne vaut plus rien ! cela ressemble presque à de l'aumône déguisé cette rente du pétrole!enfin bref ne dit - on pas gouverner , c'est prévoir ? c'est ce que semble ignorer les tenants de ce régime !

2.Posté par Ata - ûllah GOURINE le 24/03/2017 12:02
Comité algérien d' Initiative populaire
22 mars, 21:11 ·

Vu les résultats désastreux de notre système éducatif révélé par le rapport PISA de l'OCDE , classement international de 72 pays par rapport à la qualité de leur système éducatif , l'Algérie classée bonne dernière , surtout en maths
Al machaal, comité algérien d'initiative populaire , un groupe de réflexion ,réagit en invitant tous le corps enseignant algérien, profs de maths ,de tout niveau à participer aux assises nationales de mathématiques qui sont prévues pour le 22, 23 , 24 septembre 2017 prochain à wahran (Oran)

nous invitons toutes les associations à nous rejoindre et nous proposer des thèmes de débat ! chaque professeur , universitaire, mathématicien, physicien, ingénieur et toute personne soucieuse du devenir algérien , et également nos scientifiques des grandes écoles , universités , de la diaspora sont particulièrement sollicités et sont invités à réfléchir sur le problème , rechercher des idées, préparer une communication où chacun propose son point de vue pour une amélioration possible de notre enseignement surtout en maths, car c'est une vraie catastrophe nationale d' être classé bon dernière ( on aurait du mettre , ce jour là , en berne le drapeau national) ! car tout cela plombe l'avenir du pays , son développement et son indépendance !

suivez nous sur notre page d'Al machaal et nous vous tiendrons au courant de l'avancement de ce projet!

À ce titre Al machaal, le comité algérien d 'initiative populaire planche sur le problème et à retenu plus de 30 dispositions susceptibles d'améliorer la qualité du niveau mathématique des élèves algériens que nous présenterons lors des assises nationales sur les mathématiques.

Nos frères collègues , tunisiens, marocains, lybiens, et mauritaniens sont aimablement invités !

N.B.
1) nous n'avons aucun lien avec le ministère de l'Éducation nationale algérien
2) Nous lancerons tout prochainement une souscription nationale par internet pour réunir des fonds pour financer la tenue des premières assises nationales algériennes sur mathématiques.
Pour tout contact :
Manifeste.ca.ip@gmail.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise