Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Un mareyeur espagnol contourne les quotas de pêche au thon


Les quotas de pêche au thon, plus strictement contrôlés, incitent une partie des professionnels à organiser leur activité en comptant sur l'achat de quotas, et sur l'utilisation de fermes aquacoles.



L'espèce régresse (photo XDR)
L'espèce régresse (photo XDR)
MÉDITERRANÉE. La plus grande partie des thoniers du Guipuzcoa, en pays basque espagnol, ont cédé leurs quotas de pêche de thon rouge à une pêcherie industrielle de Gartagena (Murcia, Espagne méditerranéenne). Avant le début de la saison, 330 des 450 tonnes annuelles de droits à pêcher cette espèce menacée ont été vendues au mareyeur Fuentes, soit 73% des droits à pêcher cette espèce, dans cette province du Pays basque.
 
Le directeur de la Fédération des pêcheurs du Guipuzkoa, Leandro Azkue, n’en fait pas mystère et assume, selon Le Journal du Pays Basque. Les 41 bateaux de cette circonscription ont pu vendre à 10,25€/kg sans dépenser une goutte de carburant, alors qu’ils négociaient en 2011 un prix inférieur à 8€/kg.
 
Conséquemment, les prix du thon servi par les restaurateurs montent, depuis le Guipuzkoa jusqu’à Bayonne, en France, à cause de la soudaine rareté de ce poisson.

Pêcher au Sud quand les quotas sont atteints

Si en France la vente de quotas attribués de pêche au thon ne s'avère pas possible, la loi autorise cette pratique en Espagne. Le mareyeur Fuentes e Hijos ne se prive pas de l’utiliser. Il a également développé un système qui lui permet de jouer avec d’une part l’activité de pêche et d’autre part celle d’élevage. Il a acquis une ferme aquacole en Tunisie, où le thon capturé peut être engraissé, pour être vendu plus tard. Ceux qui, comme le groupe Fuentes, pratiquent l’élevage au Sud de la méditerranée, peuvent se jouer des règles de l’Union Européenne, qui interdit la capture après la mi-juin.
 
Pour les thoniers strictement européens, la situation est plus difficile. Ainsi au printemps dernier, la Commission Européenne avait pu sonner la fin de la saison de pêche au thon dès le 14 juin, un mois à peine après son lancement. Les quotas annuels, en baisse, de 5 756 tonnes pour les pêcheurs européens, avaient été atteints. Au Sud, la pêche s’était poursuivie encore 15 jours, alimentant les étals et les fermes aquacoles, où, soupçonnent beaucoup, plus de poisson sort qu'il n'en entre officiellement.
 




Jeudi 6 Septembre 2012



Lu 2101 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA













EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF