Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Un an pour faire de la Tunisie une démocratie


Journée historique ce 22 novembre en Tunisie. L'assemblée constituante a réuni ses 217 élus pour sa séance inaugurale. Il s'agit de la deuxième Assemblée nationale constituante dans l'histoire de la Tunisie, avec celle du 25 mars 1956.



Hamadi Jebali, secrétaire général d'Ennahda et premier ministre du futur gouvernement de coalition. Photo DR
Hamadi Jebali, secrétaire général d'Ennahda et premier ministre du futur gouvernement de coalition. Photo DR

TUNISIE. L'assemblée constituante tunisienne a commencé ses travaux ce 22 novembre 2011 en entamant l'hymne national tunisien et la première sourate du Coran, la Fatiha, en hommage aux morts de la révolution. Dominée avec 90 élus par le parti islamiste modéré Ennahda (Renaissance), l'assemblée compte 217 membres qui vont travailler durant un an sur la rédaction d'une nouvelle constitution qui fixera les règles de fonctionnement du pays.

Les deux autres principaux partis, celui de la gauche nationaliste, le CPR (Congrès pour la République) et celui de la gauche laïque, Ettakatol, arrivent loin derrière Ennahda avec seulement 30 et 21 représentants.

C'est pourtant un membre d'Ettakatol, Moustafa ben Jaafar, qui occupe le fauteuil de président de l'assemblée constituante, alors que celui de président de la République a échu à Moncef Marzouki, responsable du CPR.

Mais l'essentiel du pouvoir résidera entre les mains d'Hamadi Jebali, secrétaire général d'Ennahda et premier ministre du futur gouvernement de coalition. Certains membres du gouvernement de transition pourraient conserver leur portefeuille, comme les ministres des Finances et de la Défense, ou encore le gouverneur de la Banque centrale. Ennahda entend ainsi rassurer ses partenaires et montrer que le parti islamiste respectera ses engagements de modérations.


La rue inquiète

Mais dans la rue, une partie de la population tunisienne se montre extrêmement inquiète.

Un millier de manifestants regroupés devant le palais abritant la séance inaugurale de l'assemblée constituante ont scandé des slogans hostiles à un abandon de la laïcité et du modèle social de la Tunisie, en particulier concernant le droit des femmes. Les pancartes étaient on ne peut plus explicites avec des avertissements comme "on vous a à l'œil " ou encore "Pas touche à mes libertés".

Les manifestants refusent un système de gouvernance basée sur la charia (loi islamique, NDLR), le califat, qu'a évoqué récemment le futur premier ministre. Les tunisiens attentent énormément du nouveau gouvernement, qu'il s'agisse de libertés, d'emplois ou de meilleurs rémunérations.



Gérard Tur


Mardi 22 Novembre 2011



Lu 1765 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise