Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Trêve rompue en Syrie après l'attaque d'un convoi humanitaire




C'est lors du déchargement d'un convoi identique que l'attaque s'est déroulée (photo Abdulaziz al droube/SARC)
C'est lors du déchargement d'un convoi identique que l'attaque s'est déroulée (photo Abdulaziz al droube/SARC)
SYRIE. Jens Laerke, porte-parole du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha) à Genève, annonce que "tous les convois sont suspendus (en Syrie) en attendant une nouvelle évaluation de la situation sécuritaire." La décision était attendue après le bombardement aérien d'un convoi humanitaire - organisé par l'Onu et le Croissant-Rouge syrien (Sarc)- à Orum al-Koubra, dans la région d'Alep. Dans la nuit de lundi à mardi 20 septembre 2016, dix-huit des trente et un véhicules ont été touchés ainsi qu'un entrepôt et une clinique appartenant au Sarc. Ils profitaient de la trêve pour livrer de l'aide aux 78 000 habitants de cette ville de la région d'Alep.

Selon le Sarc, vingt civils et un de ses membres, Omar Barakat, directeur local, ont trouvé la mort. L'organisation basée à Homs précise que l'attaque s'est déroulée lors du déchargement de l'aide des camions des colis de médicaments et de nourriture. La plupart se trouvent détruits.

Stephen O'Brien, chef des opérations humanitaires de l'Onu, a qualifié ce raid, s'il visait "délibérément des humanitaires" de "crime de guerre". Il a demandé l'ouverture d'une enquête "immédiate, impartiale et indépendante sur cet incident mortel."

40 frappes aériennes durant la trêve

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) indique ne pas savoir à qui appartenaient les avions à l'origine de cette action. Mais précise qu'aucun groupe rebelle syrien ne dispose de force aérienne. Reste donc seulement l'armée syrienne et les Russes, mais aussi la coalition internationale (Américains en tête). Cette dernière a déjà reconnu, voici quelques jours, le bombardement par erreur d'une position de l'armée syrienne causant quatre vingts dix morts. La coalition affirme avoir voulu viser les soldats de Daech.

Plus de quarante frappes aériennes ont visé les zones rebelles depuis l'annonce du cessez-le-feu causant la mort de trente six civils. Elles sont l'oeuvre de l'armée syrienne et de ses alliés russes. La trêve n'aura duré qu'une semaine.

Cinquante quatre membres et volontaires du SARC ont trouvé la mort au cours des six derniers mois lors d'une mission d'aide.




Mardi 20 Septembre 2016



Lu 941 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise