Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Très chère électricité pour les PME/PMI italiennes


Avec un surcoût moyen de 2 259 € par an par rapport à leurs concurrentes de l’Union européenne, les PME italiennes sont pénalisées dans la course à la compétitivité, et l’écart dans le paiement de la facture électrique ne cesse de se creuser.



L'électricité trop chère pour les entreprises italiennes (photo QuiLavoro
L'électricité trop chère pour les entreprises italiennes (photo QuiLavoro
ITALIE. Plus 35,6% par rapport à la moyenne européenne, c’est le surcoût de l’énergie électrique payé par les PME/PMI  italiennes selon une enquête réalisée par la Confartigianato, confédération qui fédère quelque 700 000 petites entreprises.

Une charge qui pèse plus de 10 mrds€ par an, soit l’équivalent des deux tiers d’un point de PIB. En moyenne cela représente une surcharge de 2 259 € par an pour chaque entreprise par rapport à ses concurrentes de l’Union européenne et un sérieux handicap dans la course à la compétitivité.

La hausse des tarifs de l’énergie s’est accélérée ces dernières années, se traduisant, de 2009 à 2011, par une hausse de 17,4% en Italie alors qu’elle n’a pas dépassé les 9,5% pour la moyenne européenne. Pour la seule année 2011, la hausse a atteint 11% contre 5,9% en moyenne dans l’Union Européenne.

Les régions du Nord et les PME particulièrement visées

Toutes les régions ne sont pas traitées à la même enseigne. Ce sont les entreprises du Nord de la Péninsule, Lombardie et Veneto, suivies par l’Emilie Romagne et le Piémont  qui subissent la plus forte pression.

La hausse de la pression fiscale, qui représente 21,1% du coût final de l’électricité, explique en partie ce surcoût. Mais, dénonce la Confartigianato, toutes les entreprises ne sont pas traitées à la même enseigne. Les plus grandes bénéficient d’un traitement de faveur qui leur permet, grâce à la réglementation, en cas de fortes consommations de voir leur facture réduite alors que les TPE et PME n’y ont pas droit.

« Il est urgent de réformer le système dans son ensemble pour rééquilibrer une fiscalité qui pèse pour l’essentiel sur les petites entreprises » insiste Giorgio Guerrini, président de la Confartigianato, qui préconise également le développement des énergies renouvelables et la mise en œuvre de solutions visant à une plus grande efficacité énergétique.




Lundi 3 Septembre 2012



Lu 1144 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise